Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Trump

    Trump a peur de Poutine? Moscou donne son point de vue

    © REUTERS / Carlos Barria
    International
    URL courte
    55905

    Le porte-parole du Président russe a commenté l’opinion de certains médias selon laquelle Donald Trump craindrait de rencontrer Vladimir Poutine, qui lui dame le pion en termes de popularité à l'échelle internationale.

    Des représentants du Kremlin ont refusé de répondre à la question de savoir si le Président américain Donald Trump avait peur de rencontrer son homologue russe Vladimir Poutine en raison de la popularité de ce dernier.

    «Je ne pense pas que cette façon de poser la question soit correcte», a déclaré le porte-parole du Président russe Dmitri Peskov.

    Par ailleurs, commentant les résultats du sondage du centre de recherche Pew Research Center, selon lesquels Poutine jouirait d'un plus grand crédit de confiance que Trump, M. Peskov a souligné que le dirigeant russe était soutenu «par la majorité absolue des citoyens russes» et était «un des plus connus et plus puissants hommes politique sur la scène internationale».

    Le représentant officiel du Kremlin a rappelé une fois de plus que les leaders des deux pays seront présents au sommet du G20 qui se déroulera à Hambourg du 7 au 8 juillet.

    Cependant, le porte-parole du Président russe a communiqué aux journalistes qu'une rencontre Poutine-Trump n'était pas préparée et que rien n'avait été prévu pour le 7 juillet dans le cadre du sommet.

    Mardi 27 juin, le centre de recherche Pew Research Center (PRC) a publié les résultats d'un sondage réalisé auprès de 40.000 habitants de 37 pays, selon lequel 27% des interrogés font confiance à Vladimir Poutine contre 22% pour Donald Trump.

    Lire aussi:

    Trump va-t-il encore perdre du terrain après son entretien avec Poutine?
    Pyongyang: la politique de Trump «l’Amérique d’abord» est «le nazisme du XXIe siècle»
    Trump insiste sur une rencontre plein format avec Poutine à Hambourg
    La France s'exprime sur la saisie d'un navire britannique par l'Iran
    Tags:
    opinion, popularité, peur, président, porte-parole, Hambourg, Moscou, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik