International
URL courte
742109
S'abonner

Les États-Unis ne fourniront pas de preuves que le régime de Bachar el-Assad préparerait actuellement une nouvelle attaque chimique. Selon la porte-parole du département d’État américain, c’est impossible, car il s’agit d’informations provenant des services secrets.

Les États-Unis n'ont pas présenté de preuve à l'appui de la déclaration que la Syrie préparait une nouvelle attaque chimique et ne le feront pas, car il s'agit d'informations issues des services de renseignement, a annoncé mardi 27 juin Heather Nauert, porte-parole du Département d'État américain.

Lors d'un briefing, des journalistes lui ont demandé de commenter une déclaration de la Maison-Blanche publiée lundi selon laquelle les États-Unis avaient constaté la préparation d'une nouvelle attaque chimique par les Syriens. À la question de savoir si Washington dira «quelque chose de concret sur les armes chimiques» Mme Nauert a répondu: «Non».

Les journalistes ont remarqué que la Maison-Blanche n'a pas fourni des preuves de sa déclaration.

«On ne les fournira pas, parce que nos informations proviennent du renseignement. Comme vous savez, il y a certains sujets sur lesquels nous ne souhaitons pas rentrer dans les détails. Mais ce sujet a indubitablement attiré l'attention du gouvernement américain au plus haut niveau», a affirmé la porte-parole.

Elle a également ajouté que les États-Unis n'allaient pas croire les déclarations des autorités syriennes selon lesquelles Damas ne se préparait pas à une attaque chimique.

«Nous savons que dans le passé, le régime d'Assad a utilisé l'arme chimique contre son propre peuple et cela nous préoccupe considérablement», a déclaré Mme Nauert.

Mardi 27 juin, le porte-parole de la présidence américaine Sean Spicer a affirmé que le gouvernement syrien était en train de préparer une nouvelle attaque à l'arme chimique, tout en mettant le Président syrien Bachar el-Assad en garde contre le «prix élevé» que paierait son armée en cas d'attaque sur des civils.

En réponse à cette déclaration, le ministre syrien de la Réconciliation nationale Ali Haïdar a affirmé que Damas n'avait jamais eu recours à l'arme chimique et n'envisageait pas de le faire à l'avenir. M.Haïdar a également accusé Washington de préparer «une guerre diplomatique» contre la Syrie aux Nations unies.

 

Lire aussi:

Face aux succès de l'armée syrienne, les USA évoquent de nouvelles attaques chimiques
Les USA fomentent-ils une nouvelle attaque en Syrie?
«Les USA préparent une provocation cynique sans précédent»
«Une catastrophe pour la France»: un chef des urgences évoque un possible reconfinement
Tags:
information secrète, préparatifs, preuves, attaque chimique, Syrie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook