Ecoutez Radio Sputnik
    Les membres de la mission de l’Onu pris en otages en Libye libérés

    Les membres de la mission de l’Onu pris en otages en Libye libérés

    © AP Photo/ Mohammed El-Sheikhy
    International
    URL courte
    231

    Les ravisseurs affilés à un groupe armé basé dans la ville libyenne de Zaouïa ont relâché les fonctionnaires de l’Onu pris en otage plus tôt dans la journée, signale le portail d’information libyen al-Wasat. Les membres de la mission sont indemnes.

    Pris en otage plus tôt dans la journée de mercredi à l'ouest de Tripoli, les six membres de la mission de l'Onu en Libye ont été relâchés suite aux négociations menées par des notables tribaux locaux avec les ravisseurs. Les otages sont sains et saufs et ont été libérés sans que les exigences des ravisseurs soient satisfaites, souligne le portail d'informations al-Wasat.

    Selon la source, les membres de la mission de l'Onu en question — quatre hommes et deux femmes — sont actuellement en route pour Tripoli.

    Selon l'information de la chaîne de télévision Sky News Arabia, les ravisseurs sont affiliés à l'organisation terroriste internationale Al-Qaïda.

    Plus tôt dans la journée, il a été annoncé que des fonctionnaires des Nations unies qui se dirigeaient vers la Tunisie avaient été pris en otage dans la ville de Zaouïa, située à 45 km à l'ouest de Tripoli. Les ravisseurs ont cherché à les échanger contre leurs complices arrêtés auparavant dans la capitale libyenne.

    Ces dernières années, la situation en Libye demeure instable en raison de l'activité d'islamistes radicaux affiliés à Al-Qaïda et à Daech. Le pays est également divisé en deux: un gouvernement d'union nationale siège à Tripoli, tandis qu'un gouvernement intérimaire dirige l'est du pays depuis Tobrouk.

    Lire aussi:

    À peine amnistié, le fils de Kadhafi de nouveau recherché par la CPI
    Des affrontements entre groupes rivaux font 28 morts et plus de 120 blessés en Libye
    Libye: 141 morts dans une attaque contre une base militaire
    Tags:
    ravisseurs, prise d'otages, otage, ONU, Tripoli (Libye), Libye
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik