Ecoutez Radio Sputnik
    La moitié de la population sud-soudanaise soufre d’une famine sans précédent

    Près de 2 millions de personnes menacées de famine au Soudan du Sud

    © REUTERS / Siegfried Modola
    International
    URL courte
    Conflit au Soudan du Sud (66)
    737
    S'abonner

    La situation alimentaire demeure très préoccupante au Soudan du Sud, selon un expert international.

    La crise alimentaire continue de frapper la population du Soudan de Sud, 1,7 million de personnes se trouvant au seuil de la famine, a annoncé aux journalistes Michael Charles, chef de l'antenne de la Croix Rouge et du Croissant Rouge pour le Soudan du Sud.

    «Nous avons toujours six millions de personnes qui sont sans sécurité alimentaire. Ainsi, la fin de la famine au Soudan du Sud n'est qu'une victoire douteuse et illusoire. 1,7 million de personnes sont au seuil de la famine», a indiqué le responsable.

    La famine est officiellement terminée au Soudan du Sud, comme l'ont déclaré des agences onusiennes mercredi 21 juin. Néanmoins, l'annonce ne traduit qu'une relative amélioration de la situation, le pays battant toujours des records de cas d'insuffisance alimentaire.

    Malgré une légère amélioration, la situation alimentaire reste extrêmement tendue au Soudan du Sud. Le pays atteint des records d'insuffisance alimentaire: entre février et juin, le nombre de personnes concernées est passé de 4,9 millions à 6 millions. De même, le nombre de personnes en situation «d'urgence alimentaire» a augmenté. Il touche ainsi 1,7 million de Soudanais, contre 1 million en février.

    Selon l'Onu, cette insécurité alimentaire découle de causes humaines. En particulier, la guerre civile depuis décembre 2013 a fragilisé sa production agricole, de nombreux exploitants ayant abandonné leurs terres pour fuir le pays.

    Dossier:
    Conflit au Soudan du Sud (66)

    Lire aussi:

    Yémen: après les bombes, la famine
    1,5 million d'Ukrainiens au bord de la famine
    Tags:
    famine, Comité international de la Croix-Rouge (CICR), Michael Charles, Soudan du Sud
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik