International
URL courte
4390
S'abonner

Les diplomates kazakhs poursuivent les préparatifs pour la rencontre internationale sur la Syrie qui aura lieu au Kazakhstan début juillet, selon le ministère kazakh des Affaires étrangères.

Les négociations sur le règlement de la situation en Syrie, programmées pour les 4 et 5 juillet prochains à Astana, auront lieu en dépit de toutes les provocations des terroristes en Syrie, a annoncé à Sputnik Anouar Jaïnakov, porte-parole du ministère kazakh des Affaires étrangères.

«Je confirme que nous poursuivons la préparation de la rencontre prévue pour les 4 et 5 juillet […]. Rien n'indique que la rencontre sera annulée», a déclaré le porte-parole.

Dimanche, Sputnik a appris de sources diplomatiques et militaires que les terroristes du Front al-Nosra préparaient une provocation au gaz sarin dans les villes syriennes de Khan Cheikhoun et de Kefraya en vue de discréditer le gouvernement syrien et de saper les négociations d'Astana. Selon la source, des munitions remplies de sarin se trouvent dans un grand dépôt d'al-Maraga, dans la province d'Idlib.

Quatre rounds de négociations sur le règlement de la situation en Syrie ont eu lieu à Astana (23-24 janvier, 15-16 février, 14-15 mars et 3-4 mai). Ils ont notamment permis d'adopter un texte sur la mise en place d'un groupe opérationnel conjoint chargé de contrôler le respect du cessez-le-feu en Syrie. Les pays garants (Russie, Turquie et Iran) ont signé un mémorandum sur la création de zones de désescalade en Syrie en vue de mettre fin aux violences, de préserver l'intégrité territoriale de la Syrie et de régler le conflit par des moyens politiques.

Lire aussi:

Diplomatie kazakhe: le sommet de l’OCS à Astana, un «événement historique»
Le mémorandum sur quatre zones de sécurité en Syrie est adopté à Astana
Zones de sécurité discutées à Astana, vers l'apaisement en Syrie?
Tags:
provocation, négociations, ministère kazakh des Affaires étrangères, Astana, Kazakhstan, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook