Ecoutez Radio Sputnik
    Le PDG de Kaspersky Lab, Evgueni Kaspersky

    Face aux soupçons, Kaspersky joue la transparence avec les autorités US

    © Sputnik . Sergey Guneev
    International
    URL courte
    11419
    S'abonner

    La société de cybersécurité Kaspersky Lab fournira aux autorités américaines le code source de ses programmes. En outre, le PDG de l’entreprise a déclaré qu'il était prêt à témoigner devant le Congrès US pour dissiper les soupçons de Washington quant aux activités de l'entreprise.

    Evgueni Kaspersky, le PDG de la célèbre entreprise de solutions antivirus, a annoncé à Associated Press qu’il était prêt à dévoiler aux autorités américaines le code source des produits de la compagnie pour les convaincre de l’absence de tous dessins et liens criminels de Kaspersky Lab.

    M.Kaspersky a confirmé que certains de ses employés avaient été interrogés par des agents du FBI au sujet des activités de l’entreprise aux États-Unis. En particulier, le FBI était intéressé par le niveau d’interaction entre le bureau américain de Kaspersky et le siège situé à Moscou. Néanmoins, M.Kaspersky a déclaré ne pas savoir de quoi les agents avaient discuté avec son personnel.

    Le PDG a souligné que la société s’occupait exclusivement de cybersécurité, et ce malgré le fait que les autorités de certains pays aient demandé à l’entreprise de pirater en leur faveur. La Russie, selon lui, ne figure pas dans cette liste.

    Auparavant, il a été annoncé que des sénateurs américains avaient proposé de mettre fin à la coopération de l'entreprise avec l'armée américaine en raison de «graves préoccupations» autour des éventuelles relations de l'entreprise avec le Kremlin.

    Lire aussi:

    Le russe Kaspersky ciblé par des services secrets occidentaux
    Aeroflot, Transaero et Kaspersky désormais interdits en Ukraine
    Le renseignement US demande que les Américains renoncent au russe Kaspersky
    Tags:
    cybersécurité, Kaspersky Lab, Evgueni Kaspersky, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik