Ecoutez Radio Sputnik
    CNN

    CNN nous «refourgue des infos qui n'ont rien à voir avec la réalité»

    CC0 / Mohamed Nanabhay
    International
    URL courte
    3211
    S'abonner

    La mission du journaliste est de «vérifier et confirmer les faits qui indignent le monde», estime James O'Keefe, fondateur du projet Veritas et créateur du film-révélation sur la machine d'infos de CNN. Au micro de Sputnik, il exige que les médias précisent leurs sources et parle des dessous du fonctionnement de la chaîne.

    Le journaliste et réalisateur américain James O'Keefe propose une alternative aux informations fournies par les médias qui sont souvent loin d'être fiables: il a fondé le projet Veritas ayant pour but de dénoncer les fakes médiatiques. Sa méfiance envers les médias a été confirmée lors d'une interview avec le producteur de CNN John Bonifield qui a qualifié sans hésitation d'hérésie tout ce que ses collègues et lui racontaient sur la Russie en direct.

    «La tâche principale du journaliste est de protéger les bornes de la moralité, de vérifier et confirmer les faits qui indignent le monde», estime M.O'Keefe, qui s'abstient pourtant de critiquer les journalistes de n'importe quelle orientation politique.

    Pour la plupart, les gens ont déjà regardé l'enregistrement dénonçant la chaîne CNN, surtout la partie où M.Bonifield affirme qu'«il est temps de cesser de faire du journalistes et de se focaliser sur la Russie», poursuit-il:

    «CNN a confirmé l'authenticité de l'enregistrement, disant soutenir une diversité d'opinions. Le producteur a dit ce qu'il a dit, personne ne le contredit. Mais m'accuser de faire de la propagande après cela, c'est honteux. Je ne donne pas d'évaluations, ne modifie pas, je dis tout simplement: "Vérifiez l'enregistrement".»

    En cela, le journaliste affronte non seulement CNN mais le système entier. Le Washington Post a pour sa part réagi à son film-révélation en publiant un article titré «Ce que James O'Keefe a mis de côté dans l'histoire sur CNN». L'article a été supprimé par la suite.

    «C'est ça l'orgueil et l'ignorance des médias, ce dont je parle: c'est la réaction des médias qui continuent aveuglement de raconter des histoires qui n'ont rien à voir avec la réalité», a précisé M.O'Keefe. «Finalement, les gens commencent à ouvrir les yeux et à se rendre compte du niveau de non fiabilité et d'imprécision des médias. J'ai longtemps combattu seul, j'ai été appréhendé, interpellé et enfin le monde semble ouvrir les yeux.»

    Toutefois, certains lui ont reproché un «manque de preuves» dans son film sur CNN:

    «Ces révélations m'ont mené aux sources. C'était le but de la publication. Les sources m'ont trouvé elles-mêmes et via ces sources j'ai joint John Bonifield au bureau de CNN à Atlanta», rétorque l'interlocuteur de Sputnik, ajoutant qu'il disposait de plusieurs autres histoires sur différents médias. «Je crois que nous allons vaincre les fake news cette année», espère-t-il.

    Pour y parvenir, il propose un remède: «pourquoi ne commençons-nous pas à demander au New York Times de nous montrer les enregistrements, de préciser ses sources?». «Il ne faut pas les croire jusqu'à ce qu'ils le fassent».

    Selon lui, le peuple peut prendre une bonne décision uniquement à condition qu'il ait accès à la totalité des informations et qu'il fasse des recherches indépendantes dans l'océan des faits et données.

    «Nous sommes pour l'accès à l'information, nous voulons que les gens soient informés de ce qui se passe et nous n'apprécions pas lorsqu'on fait taire ceux qui prennent la parole», résume M.O'Keefe. «Aujourd'hui, il y a un choix entre le projet Veritas, dont la mission est d'informer le monde, et CNN qui refourgue aux spectateurs des informations qui n'ont rien à voir avec la réalité».

    Auparavant, le producteur-réalisateur de CNN John Bonifield avait reconnu que les sujets préférés de la chaîne, à savoir les liens supposés entre Trump et la Russie et la soi-disant ingérence russe dans la présidentielle américaine, n'étaient que «des conneries» diffusées «pour l'audience». Van Jones, commentateur politique de CNN et ancien conseiller de l'administration de Barack Obama, a déclaré que toute l'histoire de l'ingérence de la Russie dans les élections américaines n'était qu'un «nulburger».

    Stephen Gordon, porte-parole du projet Veritas, a de son côté mis en garde les médias américains contre leurs tentatives de diffuser des mensonges.

    Lire aussi:

    Moscou: CNN doit s’expliquer sur la «manipulation» des photos d’un garçon d’Alep
    Washington qualifie de «honte pour le journalisme» le scandale Bonifield-CNN
    Commentateur de CNN: «L’histoire avec la Russie n'est qu'un gros nulburger»
    Un chien se lance dans une bataille mortelle contre des loups pour sauver son ami – vidéo choc
    Tags:
    fiabilité, informations, journalisme, médias, révélations, Project Veritas, CNN, James O'Keefe, John Bonifield, Russie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik