Ecoutez Radio Sputnik
    Emmanuel Macron

    Macron s’invite dans la crise du Golfe: quels sont ses motifs?

    © AFP 2018 Damien MEYER
    International
    URL courte
    27159

    L'agence Sputnik s'est entretenu avec deux analystes arabes implantés en Europe pour savoir leurs avis sur les récentes initiatives d'Emmanuel Macron concernant la crise du Golfe.

    La présidence française vient d'annoncer la visite à Paris de l'émir du Qatar, Tamim ben Hamad Al Thani, programmée pour «la fin de l'été». Riadh Sidaoui, directeur du Centre arabe de recherches et d'analyses politiques et sociales (Caraps) basé à Genève, souligne que le Qatar a «beaucoup investi en France», ses dirigeants étant «très proches de la politique française».

    «Sarkozy a établi les relations intimes avec l'émir, et c'était le cas de presque tous les Présidents français, aussi de gauche que de droite. Apres tout, le Qatar est un pays riche», rappelle M.Sidaoui dans un entretien accordé à Sputnik.

    Bien que le Qatar soit régulièrement accusé de financer les groupes radicaux en France, l'analyste estime que les «intérêts économiques vont primer sur tous les incidents» dans les relations entre Paris et Doha.

    «Macron, comme tous les Présidents français, regarde là-dessus totalement du point de vue des intérêts économiques. Il va profiter de cette situation afin d'afficher un soutien diplomatique à la politique du Qatar. Il faut plus de contrat, plus d'investissements, plus d'argent frais», explique l'interlocuteur de l'agence.

    Pour sa part, Nabil Ennasri, doctorant à l'Institut d'études politiques (IEP) d'Aix-en-Provence et rédacteur en chef du site observatoire-qatar.com, estime que M.Macron va «adopter un profil bas» dans la politique vis-à-vis du Qatar, notamment pour «éviter les accusations et les mêmes procès qu'à Nicolas Sarkozy».

    «Mais dans le fond, c'est un Président qui défend les intérêts stratégiques de la France: vendre les armes, faire le maximum pour les entreprises de télécommunication, du BTP. La France ne va pas se mettre à dos le Qatar», a déclaré M.Ennasri.

    Lire aussi:

    Crise du Qatar: pas de risque de dérapage militaire
    La crise du Qatar et ses enjeux régionaux
    Crise autour du Qatar: l’émir Al Thani écrit à Poutine
    Tags:
    Tamim ben Hamad Al-Thani, crise du Golfe, relations, diplomatie, Nabil Ennasri, Riadh Sidaoui, Emmanuel Macron, Qatar, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik