Ecoutez Radio Sputnik
    Tir de missile nord-coréen

    Tokyo consent que le missile tiré par Pyongyang soit intercontinental

    © Sputnik . Ilya Pitalev
    International
    URL courte
    6102

    Le gouvernement japonais n’exclut pas que le missile nord-coréen testé mardi 4 juillet ait été intercontinental.

    Le secrétaire général du gouvernement japonais, Yoshihide Suga, a exprimé ses inquiétudes sur le missile récemment testé par la Corée du Nord:

    «Le gouvernement analyse les détails, mais l'examen de l'ensemble des informations reçues à cette heure nous permet de conclure avec un haut taux de probabilité que le missile balistique tiré cette fois était intercontinental», a-t-il affirmé.

    Il a ajouté que les experts japonais évaluaient sa portée à 5.500 km. Le secrétaire général a confirmé que lors d'une rencontre avec le président russe pendant le sommet du G20, le Premier ministre japonais Shinzo Abe tenterait de le convaincre de «jouer son rôle» en matière de pression sur la Corée du Nord.

    La Corée du Nord a annoncé mardi 4 avoir lancé avec succès un missile balistique intercontinental (ICBM), le Hwasong-14, affirmant désormais avoir la capacité de frapper un objectif dans n'importe quelle partie du monde.

    Lire aussi:

    Washington réfléchit à un déploiement de ses forces suite au test de missile nord-coréen
    Trump réagit au nouveau test de missile nord-coréen
    Le dirigeant nord-coréen supervise les essais d’un nouveau missile
    Tags:
    missiles intercontinentaux, Shinzo Abe, Yoshihide Suga, Corée du Nord, Japon
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik