International
URL courte
Opération de libération de la ville de Mossoul (2017) (26)
37514
S'abonner

600 frappes visant les cibles terroristes ont été effectuées par l'aviation française au cours de l'opération pour la libération de Mossoul, selon le porte-parole de l'armée.

L'aviation de chasse française a contribué à hauteur de 600 frappes à la bataille pour la reprise de Mossoul (nord de l'Irak), où le groupe terroriste Daech ne détient plus qu'un mince réduit, a indiqué mercredi le porte-parole des armées françaises, cité par l'AFP.

Au total, depuis le début de leur engagement contre Daech en septembre 2014, les Français ont effectué 1.307 frappes aériennes en Irak et Syrie. La coalition conduite par les États-Unis en a effectué globalement plus de 22.670 en Irak et 9.675 en Syrie, selon le Pentagone.

«Il y a d'abord eu la préparation de la bataille de Mossoul pour accompagner les forces de sécurité irakiennes, encercler la ville afin de couper tout renfort possible de l'extérieur: 300 frappes françaises ont accompagné ce premier succès», a déclaré le colonel français Patrik Steiger lors d'un point de presse.

«Lors d'une seconde phase (…), qui permet aujourd'hui d'évoquer de façon sereine la libération de la ville, 300 autres frappes et 1.200 missions de tirs d'artillerie» français sont intervenus, a-t-il ajouté.

Outre ses avions de chasse en Jordanie et aux Émirats ainsi que ses canons Caesar autour de la ville de Mossoul, la France a engagé son porte-avions Charles de Gaulle en Méditerranée orientale, de septembre à décembre 2016.

Entre le 28 juin et le 4 juillet, les avions français ont encore effectué quatre frappes dans le secteur de Mossoul et quatre dans celui de Raqa, fief de Daech en Syrie, a-t-il précisé.

Le colonel Steiger a cependant mis en garde contre des annonces prématurées de libération de Mossoul. «Il reste un kilomètre carré mais c'est ce qui restait à Syrte et à Benghazi (en Libye) et il a fallu des mois pour les prendre», a-t-il souligné.

L'offensive de l'armée irakienne visant à éliminer les djihadistes de Daech de la province de Ninive et de sa capitale, Mossoul, a été lancée en octobre 2016. Les troupes gouvernementales sont appuyées par des milices populaires et l'aviation de la coalition internationale dirigée par les États-Unis.

Le 18 juin 2017, l'armée irakienne a lancé l'assaut sur la vieille ville de Mossoul, toujours contrôlée par les djihadistes de Daech. Située sur la rive occidentale du Tigre, qui coupe la cité en deux, la vieille ville, dernier bastion du groupe terroriste à Mossoul, est un dédale de petites rues densément peuplées. L'avancée des blindés y est impossible et l'usage d'armes lourdes risque de mettre en péril la population civile.

Dossier:
Opération de libération de la ville de Mossoul (2017) (26)

Lire aussi:

Mossoul: la police découvre un énorme lot d'explosifs
L'armée irakienne repousse des attaques de Daech près de la vieille ville de Mossoul
L’armée US met en garde contre les tirs amis à Mossoul
Tags:
frappe aérienne, aviation, Etat islamique, coalition anti-Daech, États-Unis, France, Irak, Mossoul
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook