Ecoutez Radio Sputnik
    Militaires britanniques en Afghanistan

    Crimes de guerre en Afghanistan: Moscou accuse Londres de vouloir influer sur l’enquête

    © AP Photo/ Manish Swarup
    International
    URL courte
    1131

    Londres essaie de dissimuler les résultats de l’enquête sur les crimes de guerre commis en Afghanistan par des militaires britanniques, selon la porte-parole de la diplomatie russe.

    Le ministère britannique de la Défense essaie d'influer sur l'enquête portant sur les crimes de guerre en Afghanistan, qui auraient été commis par des miliaires du Royaume-Uni, a déclaré jeudi la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova.

    «Nous sommes étonnés par la façon dont le gouvernement britannique semble avoir décidé de réagir à ces révélations épouvantables. Selon des sources du journal Sunday Times, la direction militaire du pays considère les faits mentionnés dans l'enquête comme "extrêmement sérieux". Aussi, cherchant à éviter le scandale, le ministère de la Défense du Royaume-Uni essaie-t-il de garder le contrôle de la situation en influant sur le déroulement de l'enquête», a-t-elle indiqué lors d'un point de presse à Moscou.

    Le quotidien Times avait fait savoir qu'un service secret britannique falsifiait à dessein les rapports sur des crimes de guerre, afin de dissimuler les données sur des meurtres de civils non armés en Afghanistan et faire peser la responsabilité de ces meurtres sur leurs collègues afghans.

    La publication des détails de ces crimes de guerre risquant de porter préjudice à la sécurité nationale et à la coopération avec les alliés, le ministère de la Défense envisageait de cacher ces informations à la presse, selon le journal.

     

    Lire aussi:

    La Défense britannique a caché des crimes de guerre contre les civils afghans
    L'Otan veut plus de soldats britanniques en Afghanistan
    Crimes de guerre US en Afghanistan: le Tribunal de La Haye enquêtera
    Tags:
    crimes de guerre, Maria Zakharova, Royaume-Uni, Afghanistan
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik