International
URL courte
2314
S'abonner

Suite à une escalade des tensions dans le Haut-Karabakh, les forces armées azéries ont pilonné des unités de l'armée arménienne sous prétexte que ces dernières planifiaient une diversion contre les soldats azerbaïdjanais.

Le ministère azerbaïdjanais de la Défense a annoncé avoir frappé les forces armées arméniennes se trouvant dans la zone de conflit du Haut-Karabakh:

«Afin de prévenir une diversion intentionnellement planifiée par l'armée arménienne et dans le but de venger les civils décédés dans le village d'Alxanli le 7 juillet, l'armée azerbaïdjanaise a effectué des frappes chirurgicales contre des forces se préparant au combat».

Selon le ministère, les forces ennemies auraient subi de nombreuses pertes, tant matérielles qu'humaines.

Toutefois, le porte-parole du ministère arménien de la Défense a démenti cette information:

«Il y aura bientôt beaucoup de fausses informations, des vidéos truquées […] Nous n'avons pas de pertes et nous l'avons clairement indiqué. Aucune action de l'ennemi n'est restée et ne restera sans réponse», a écrit Arzrun Ovanessan sur la page Facebook du ministère.

Le conflit du Haut-Karabakh a éclaté en février 1988, lorsque cette région autonome principalement peuplée d'Arméniens a annoncé son intention de se séparer de la République socialiste soviétique d'Azerbaïdjan. Les hostilités dans le Haut-Karabagh ont fait environ 15.000 morts et ont contraint près d'un million de personnes à quitter leurs foyers.

Le règlement pacifique du conflit fait l'objet de négociations menées depuis 1992 dans le cadre du Groupe de Minsk de l'OSCE coprésidé par les États-Unis, la Russie et la France.

En avril 2016, les parties s'étaient également accusées d'actions offensives. Les combats qui ont suivi ont été les pires affrontements depuis le premier cessez-le-feu conclu en 1994.

 

Lire aussi:

Un chien protège un garçon de trois ans perdu dans les bois
Un responsable iranien contaminé au coronavirus
La punition qu’un père administre à ses filles qui refusent de porter le voile
Au Cameroun, les mangeurs de chats et de chiens n’en démordent pas…
Tags:
Haut-Karabakh, Azerbaïdjan, Arménie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook