Ecoutez Radio Sputnik
    Recep Tayyip Erdogan au sommet du G20

    Erdogan: Ankara ne permettra pas la formation d’un État kurde dans le nord de la Syrie

    © Sputnik . Михаил Климентьев
    International
    URL courte
    Sommet du G20 à Hambourg (2017) (48)
    303921

    Lors d’un briefing en marge du sommet du G20 à Hambourg, le Président turc a déclaré devant les journalistes que la Turquie ne tolérerait pas la création d’un État kurde dans le nord de la Syrie.

    Devant les journalistes rassemblés lors d'une conférence de presse, Recep Tayyip Erdogan a déclaré que la Turquie n'allait pas rester silencieuse devant l'appui accordé aux forces armées des milices kurdes et aux tentatives de création d'«îlots terroristes» dans la région:

    «S'il est prévu de créer un État kurde dans le nord de la Syrie, nous ne laisserons pas cela arriver», a déclaré Recep Tayyip Erdogan.

    Et d'ajouter:

    «Nous n'excuserons pas non plus les menaces à l'égard de la Turquie […]. Ankara profitera de son droit à protéger sa sécurité nationale».

    Il a également expliqué que le fait que les armes fournies par les terroristes soient utilisées pour perpétrer des actes terroristes en Turquie signifie que «le problème a déjà dépassé les frontières actuelles».

    En outre, le numéro un turc a condamné l'appui accordé par les États occidentaux au Parti des travailleurs du Kurdistan et à l'organisation FETÖ fondée par Fethullah Gülen, qui est considérée par Ankara comme un groupe terroriste.

    La Turquie considère également les milices kurdes de Syrie comme une organisation terroriste liée au Parti des travailleurs du Kurdistan, prohibé en Turquie. Les tensions se sont accentuées ces derniers jours entre les Kurdes de Syrie et leurs voisins Turcs, qui redoutent de voir se former à leur frontière un embryon d'État susceptible d'encourager la rébellion des militants de ce parti en Turquie.

    Des villages kurdes dans le nord de la province syrienne d'Alep ainsi que des positions des Unités de protection du peuple (YPG) auraient été la cible de tirs d'artillerie venant des positions turques, selon différentes sources.
    Les forces turques se sont déployées l'année dernière dans le nord de la Syrie pour appuyer l'Armée syrienne libre, une composante des forces insurgées que soutient Ankara et qui a contribué à chasser Daech du nord de la Syrie, rappelle Reuters.

    Dossier:
    Sommet du G20 à Hambourg (2017) (48)
    Tags:
    Kurdes, confrérie Gülen, Recep Tayyip Erdogan, Hambourg, Ankara, Turquie, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik