International
URL courte
Négociations sur le Brexit (2017) (148)
14215
S'abonner

L’ancien Premier ministre du Royaume-Uni, Tony Blair, a affirmé que le pays ne devrait pas quitter l’Union européenne, car cette procédure pourrait le détruire «du point de vue économique et politique».

Dans un entretien accordé à la chaîne Sky News, l'ancien Premier ministre britannique Tony Blair s'est prononcé contre le Brexit et a jugé «nécessaire de l'empêcher».

«Je pense qu'il est encore possible de faire en sorte que le Brexit n'ait pas lieu. J'estime absolument nécessaire d'éviter le retrait du Royaume-Uni de l'Union européenne, car cela porte atteinte au pays du point de vue économique et politique», a souligné l'ancien Premier ministre.

D'après lui, l'opinion publique s'oriente actuellement vers le maintien du pays au sein de l'UE, ce qui est lié aux changements palpables de l'économie britannique.

«À cette époque l'année dernière, nous avons connu une forte croissance économique au sein du G7, et maintenant, le taux de croissance est très faible. Notre épargne nationale a atteint son plus bas niveau depuis 50 ans», a ajouté Tony Blair.

Selon l'homme politique, la communauté internationale des investisseurs est devenue plus dure envers le Royaume-Uni. Les investissements dans l'industrie automobile accusent par exemple une baisse de 30%.

«Le niveau de vie des citoyens stagne», a-t-il précisé.

Les Britanniques ont voté majoritairement la sortie de l'UE lors d'un référendum organisé le 23 juin 2016. En mars, la Première ministre britannique Theresa May a officiellement notifié à l'UE l'intention de son pays de quitter l'Union, ouvrant ainsi une période de négociation de deux ans avant la concrétisation du Brexit.

Dossier:
Négociations sur le Brexit (2017) (148)

Lire aussi:

Le Brexit contraint easyJet à créer une nouvelle compagnie aérienne
Brexit: Londres compte sur des accords commerciaux avantageux avec les USA et la Chine
Brexit: le nombre de crimes de haine atteint un niveau record au Royaume-Uni
Marine Le Pen dévoile le nom de son ministre de la Justice en cas de victoire en 2022
Tags:
investissements, économie, Brexit, Union européenne (UE), Tony Blair, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook