Ecoutez Radio Sputnik
    Abou Bakr al Baghdadi

    Le renseignement irakien dément la mort d'al-Baghdadi

    © AP Photo / Militant video
    International
    URL courte
    13417

    Bien que les terroristes de Daeсh aient eux-mêmes confirmé la mort de leur chef Abou Bakr al-Baghdadi, les services de renseignement irakiens affirment que le terroriste numéro un continue à se cacher sur le territoire syrien.

    Le chef de l'État islamique Abou Bakr al-Baghdadi n'a pas été tué et se cache en Syrie, a annoncé la chaîne de télévision Al-Arabiya se référant au directeur du renseignement et des opérations contre-terroristes du ministère irakien de l'Intérieur, Abou Ali al-Basri.

    Al-Basri a également indiqué que le chef de Daech avait quitté le territoire de la province de Raqqa, dans laquelle se trouve la capitale de cette organisation terrorise en Syrie.

    Le ministère russe de la Défense a annoncé le 22 juin qu'Abou Bakr Al-Baghdadi et 300 autres terroristes avaient été tués le 28 mai dans une frappe de l'armée de l'air russe près de Raqqa.

    À son tour le jeudi 29 juin, la chaîne de télévision iranienne IRIB a diffusé deux photos du corps d'un homme ressemblant à Abou Bakr al-Baghdadi pour prouver qu'il avait effectivement été éliminé.

    Le terroriste et djihadiste Abou Bakr Al-Baghdadi, de son vrai nom Ibrahim Awad Ibrahim Ali Al-Badri, est apparu publiquement pour la première fois à Mossoul le 3 juillet 2014. Depuis la chaire de la mosquée bossue de Mossoul, ville qui venait alors de tomber aux mains de Daech, il avait proclamé la création d'un «califat islamique» au Proche-Orient et appelé les musulmans à lui «obéir». Les médias ont plusieurs fois annoncé la mort d'al-Baghdadi, mais ces informations n'ont jamais été confirmées.

     

    Lire aussi:

    Daech confirme la mort de son chef Abou Bakr al-Baghdadi
    Daech exécute un imam qui évoque la mort présumée d’Al-Baghdadi
    Un général iranien appelle à attendre des preuves solides de la mort d'al-Baghdadi
    Tags:
    Abou Bakr al-Baghdadi, Russie, Irak, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik