Ecoutez Radio Sputnik
    Yémen

    La Russie envoie de l’aide humanitaire au Yémen

    © Sputnik.
    International
    URL courte
    Situation au Yémen (2017) (52)
    131299302

    Moscou a acheminé des aliments et de l’équipement au Yémen, dévasté par la crise humanitaire et le choléra.

    Le ministère russe des Situations d'urgence a envoyé un fret humanitaire de 20 tonnes au Yémen, a fait savoir le service de presse du ministère.

    «À 13h56, un Il-76 du ministère russe des Situations d'urgence a décollé de l'aéroport Joukovskiï, près de Moscou, pour Sana. Il transportait à son bord plus de 20 tonnes d'aliments et de tentes à l'intention de la population, touchée par le conflit militaire», a indiqué un porte-parole du ministère.

    Pour le vol de retour, l'avion rapatriera à Moscou des citoyens russes et de la Communauté des États indépendants (CEI), soit des ressortissants d'anciennes républiques soviétiques, qui ont exprimé leur souhait de quitter la zone du conflit.

    Ce n'est pas la première fois que la Russie organise ce genre d'intervention humanitaire. En 2015, les avions russes ont transporté au Yémen 23 tonnes de fret humanitaire. 

    Dans ce pays ravagé par plus de deux ans de guerre, plus de sept millions de personnes sont menacées de famine, dont 2,3 millions d'enfants mal nourris âgés de moins de cinq ans. La crise humanitaire a provoqué dans le pays une épidémie de choléra. Plus de 320.000 cas présumés de contamination ont été signalés dans la quasi-totalité des provinces du Yémen et au moins 1.740 personnes en sont décédées.

    Dossier:
    Situation au Yémen (2017) (52)

    Lire aussi:

    Plus de 50.000 nouveaux cas suspects de choléra au Yémen en 10 jours
    «Abou Dhabi gère deux prisons secrètes au Yémen»
    300.000 personnes pourraient contracter le choléra au Yémen
    Au Yémen, la foule accueille l'émissaire de l'Onu avec des pierres
    Yémen: l'épidémie de choléra fait 315 morts et plus de 29.000 cas suspects
    Tags:
    aide humanitaire, Russie, Yémen
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik