International
URL courte
10241
S'abonner

Le refus des autorités ukrainiennes de respecter les accords de Minsk ne contribue pas à l'amélioration de la situation dans le Donbass, a indiqué Vladimir Poutine lors des négociations téléphoniques du «format Normandie» portant sur la crise dans le sud-est de l'Ukraine.

Pour la première fois depuis trois mois, Vladimir Poutine, Angela Merkel, Emmanuel Macron ainsi que le Président ukrainien Piotr Porochenko ont discuté lundi par téléphone du règlement de la crise dans le Donbass. Ils se sont mis d'accord sur une rencontre des conseillers extérieurs des chefs d'État du «format Normandie», qui se tiendra au cours de la deuxième quinzaine d'août.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a commenté les négociations et l'information selon laquelle Vladimir Poutine aurait rejeté la proposition de Piotr Porochenko de déployer des troupes de maintien de la paix de l'Onu sur la ligne de démarcation dans l'Est de l'Ukraine.

«Comme l'a souligné le Président Poutine, la réalisation des accords de Minsk reste toujours dans l'impasse du fait de l'inaction de Kiev. En ce qui concerne le déploiement des Casques bleus sur la ligne de démarcation, cela est possible seulement avec le consentement des parties en conflit. Comme vous le savez, la Russie ne l'est pas», a-t-il rappelé.

Le «format Normandie» désigne les réunions quadripartites entre Berlin, Moscou, Kiev et Paris pour résoudre la crise qui embrase l'Ukraine. «Normandie» fait référence à la première rencontre entre le Président russe et son homologue ukrainien, organisée dans le Calvados sous l'égide du Président français de l'époque, François Hollande, et en présence de la chancelière allemande Angela Merkel, en marge des commémorations du 70ème anniversaire du Débarquement allié, le 6 juin 2014.

Depuis avril 2014, Kiev mène une opération militaire contre les Républiques populaires de Lougansk et de Donetsk, qui ont proclamé leur indépendance en réaction au coup d'État de février 2014 en Ukraine. Selon les données actualisées de l'Onu, le conflit a fait environ 10.000 morts.

 

Lire aussi:

Donbass: la RPD dénonce l'enrôlement d'habitants par les services spéciaux ukrainiens
Berlin: le cessez-le-feu dans le Donbass échoue faute de volonté politique
Big Brother vous surveille: un drone US patrouille le ciel du Donbass
«Donbass: la guerre sur la conscience de l’Europe»
Conflit dans le Donbass: 56 civils tués depuis le début de l'année
Tags:
Emmanuel Macron, Petro Porochenko, Angela Merkel, Vladimir Poutine, France, Ukraine, Allemagne, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik