International
URL courte
103
S'abonner

La Corée du Sud, avec l’appui des États-Unis, surveille attentivement les informations portant sur un éventuel nouvel essai de missile nord-coréen, qui pourrait avoir lieu dans les six jours à venir.

Roh Jae-cheon, porte-parole du Comité des chefs d'état-major interarmées sud-coréen, a confié que Séoul garde à l'œil les actions de Pyongyang, informe l'agence Yonhap.

«Nos militaires suivent de près [le mouvement de la Corée du Nord] à l'aide des moyens de surveillance d'une opération conjointe Corée du Sud-USA contre toute éventuelle provocation de la part de la Corée du Nord», a-t-il déclaré.

En outre, le ministère sud-coréen de l'Unification a appelé Pyongyang à ne pas attiser les tensions dans la péninsule:

«Le gouvernement réagira sévèrement aux provocations de la Corée du Nord. [J'espère que] le Nord prendra une décision sage», a déclaré un responsable du ministère.

La Corée du Nord se préparerait à effectuer un nouveau tir de missile qui pourrait avoir lieu dans les six jours à venir, a auparavant indiqué la chaîne de télévision CNN, se référant au représentant du département américain de la Défense. En outre, le renseignement américain avait détecté le transport du matériel nécessaire pour le lancement d'un missile balistique vers un polygone situé près de Kuson.

Selon la source, Pyongyang pourrait faire coïncider le lancement avec la date de la fin de la guerre entre les deux Corées, le 27 juillet.

La Corée du Nord a annoncé le 4 juillet avoir lancé avec succès un missile balistique intercontinental (ICBM) Hwasong-14, affirmant désormais avoir la capacité de frapper un objectif dans n'importe quelle partie du monde. L'essai a été supervisé par le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un, selon la Télévision centrale coréenne. La Corée du Nord affirme également que le missile avait atteint une altitude de 2.802 km et volé sur une distance de 933 km.

Pourtant, selon les données du ministère russe de la Défense, la fusée nord-coréenne a atteint une altitude de seulement 535 kilomètres et parcouru une distance d'environ 510 kilomètres avant de tomber dans la partie centrale de la mer du Japon. La Russie a donc pu établir qu'il s'agissait d'un engin de moyenne portée.

Lire aussi:

L'armée américaine se préparerait à frapper l'Iran, selon un spécialiste israélien
Un homme tabassé par trois policiers à Paris, qui ont de plus menti dans leur rapport – vidéo choc
Ces 17 millions de Français seront prioritaires pour obtenir le vaccin anti-Covid
Les derniers mots de Maradona dévoilés par une chaîne de télévision
Tags:
missiles balistiques, tir de missiles, missiles, Péninsule de Corée, Corée du Sud, Corée du Nord
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook