International
URL courte
Meurtre de Kim Jong-nam en Malaisie (27)
112
S'abonner

Le procès des deux femmes accusées de l'assassinat de Kim Jong-nam, demi-frère du dirigeant nord-coréen, débutera le 2 octobre. Si elles sont reconnues coupables, les suspectes encourent la peine capitale.

L'Indonésienne Siti Aisyah et la Vietnamienne Doan Thi Huong, accusées de l'assassinat de Kim Jong-nam, demi-frère du dirigeant nord-coréen, comparaitront devant la justice en octobre prochain, en Malaisie, ont annoncé vendredi les médias se référant à un juge.

Le procès pourrait prendre 23 jours durant lesquels entre 30 et 40 témoins seront entendus. La première séance est fixée au 2 octobre.

Les femmes suspectes risquent la peine capitale, si elles sont reconnues coupables.

Doan Thi Huong, une Vietnamienne de 28 ans (G) et Siti Aisyah, une Indonésienne de 25 ans
© REUTERS
Doan Thi Huong, une Vietnamienne de 28 ans (G) et Siti Aisyah, une Indonésienne de 25 ans

Siti Aisyah et Doan Thi Huong ont été inculpées pour l'empoisonnement du demi-frère de Kim Jong-un, le 13 février, par l'agent neurotoxique VX, l'arme chimique la plus mortelle au monde.

Les enquêteurs les accusent d'avoir lancé du VX, agent neurotoxique classé comme arme de destruction massive, au visage de la victime. En cas de condamnation, les deux femmes encourent la peine de mort par pendaison.

Des images de vidéosurveillance de l'attaque perpétrée à l'aéroport de Kuala Lumpur montrent que Kim Jong-nam avait été approché par deux femmes qui lui ont apparemment lancé quelque chose au visage. L'homme âgé de 45 ans et plutôt corpulent avait ensuite été pris en charge par le personnel de l'aéroport et a succombé pendant son transfert à l'hôpital.

Les deux femmes affirment avoir été dupées par des inconnus qui leur ont fait croire qu'elles participaient à un jeu télévisé du style caméra cachée, dont le but était de faire une blague à quelqu'un dans l'aéroport. Selon la police malaisienne, les suspectes savaient qu'elles utilisaient du poison.

Des traces de VX, classé comme une arme de destruction massive par les Nations unies, ont été retrouvées dans des échantillons prélevés sur le visage et les yeux de Kim Jong-nam.

Le VX s'attaque au système nerveux et musculaire, et peut provoquer la mort en quelques minutes après une exposition.

Kim Jong-nam a été un temps considéré comme l'héritier potentiel de son père Kim Jong-il, avant de tomber en disgrâce suite à une tentative manquée en 2001 d'entrer au Japon avec un faux passeport pour visiter Disneyland. Il vivait depuis lors en quasi-exil, principalement sur le territoire chinois de Macao.

Dossier:
Meurtre de Kim Jong-nam en Malaisie (27)

Lire aussi:

La dépouille de Kim Jong-nam est arrivée en Corée du Nord
Kim Jong-nam identifié grâce à ses empreintes fournies par la Chine
Le fils présumé de Kim Jong-nam rompt le silence (vidéo)
Nouveaux détails sur le meurtre de Kim Jong-nam
Meurtre de Kim Jong-nam: les suspectes savaient qu’elles utilisaient du poison
Tags:
meurtre, procès, Kim Jong-nam, Kim Jong-un, Malaisie, Corée du Nord
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook