Ecoutez Radio Sputnik
    Varsovie

    Varsovie: Kiev devrait éviter d'édifier son identité nationale en honorant un collabo

    CC0 / pixabay
    International
    URL courte
    680
    S'abonner

    Varsovie salue les tentatives de l’Ukraine de trouver son identité nationale, mais lui conseille de ne pas l’édifier en héroïsant des collabos nazis.

    Dans une interview accordée au quotidien russe Kommersant et publiée ce lundi, le ministre polonais des Affaires étrangères Witold Waszczykowski a déclaré que Kiev ne devait pas construire son identité nationale en se basant sur des personnalités comme Roman Choukhevitch, un nationaliste ukrainien, commandant du bataillon SS Nachtigall pendant la Seconde Guerre mondiale.

    «Voilà notre conseil: n'édifiez pas votre identité historique en vous basant sur des personnes comme Choukhevitch. Cela pourrait porter atteinte aux visées européennes de l'Ukraine», a déclaré le diplomate.

    En ce qui concerne l'héroïsation de l'Armée insurrectionnelle ukrainienne (organisation extrémiste interdite en Russie), M.Waszczykowski a noté que l'Ukraine se cherchait à tâtons une identité historique qui servirait de base pour le patriotisme.

    «D'aucuns pourraient le qualifier de nationalisme», a-t-il objecté, ajoutant que c'était «une tendance normale» et que Varsovie poursuivrait sa coopération et son soutien à Kiev, même malgré la glorification en Ukraine de l'Armée insurrectionnelle ukrainienne.

    Début juillet, le chef de la diplomatie polonaise a déclaré que Varsovie s'opposerait à l'intégration de l'Ukraine dans l'UE tant que les différends historiques et les problèmes de la minorité polonaise ne seraient pas réglés.

    «À notre grand regret, la coopération économique [avec l'Ukraine] ne se porte pas au mieux. Mais les questions historiques sont encore plus graves. Notre message est très net: vous n'entrerez pas dans l'Europe avec Bandera (un autre nationaliste glorifié en Ukraine, ndlr)», avait alors déclaré M.Waszczykowski.

    L'Armée insurrectionnelle ukrainienne commandée par Roman Choukhevitch a commis des exécutions massives parmi la population polonaise, en 1943. Selon des estimations différentes, entre 30.000 et 100.000 Polonais ont alors été tués. 

    Lire aussi:

    Varsovie qualifie de génocide les massacres de Volhynie: Kiev fulmine
    Varsovie reconnaît les massacres de Volhynie comme génocide, Kiev embarrassé
    Bandera, génocide et pogroms: l'Ukraine et la Pologne en plein désamour
    Profanation d’un cimetière polonais: un signal d’alarme pour les relations Ukraine-Pologne
    Pologne-Ukraine: la glorification de l'UPA rend impossible le dialogue
    Tags:
    identité nationale, recherche, nationalisme, OUN-UPA, Roman Choukhevitch, Stepan Bandera, Pologne, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik