Ecoutez Radio Sputnik
    An F-16 Fighting Falcon.

    Des chasseurs de l’Otan ont raccompagné huit fois des avions russes cette semaine

    © Sputnik . Aleksandr Kovalev
    International
    URL courte
    26224
    S'abonner

    Des chasseurs de la police aérienne de l’Otan disposés sur le territoire de la Lituanie et de l’Estonie se sont déplacés huit fois afin d’effectuer des manœuvres d’interception d’avions militaires russes traversant la mer Baltique, a annoncé ce lundi le ministère lituanien de la Défense.

    Patrouillant le territoire de la Lituanie et de l'Estonie, des chasseurs de la police aérienne de l'Otan ont raccompagné huit fois des avions militaires russes survolant la mer Baltique, a communiqué le ministère lituanien de la Défense, soulignant qu'ils ont dû escorter 18 avions russes au total.

    À en croire le ministère lituanien de la Défense, la plupart des avions russes se déplaçaient avec des transpondeurs éteints.

    De son côté, le ministère russe de la Défense a annoncé à plusieurs reprises que les avions militaires russes effectuent leurs vols au-dessus des zones neutres et respectent les règles internationales de l'utilisation de l'espace aérien. Ils ont, par ailleurs, proposé d'organiser des consultations avec des collègues polonais, des pays baltes et de scandinavie afin de réduire les préoccupations mutuelles liées à l'activité militaire près des frontières.
    Le contrôle de l'espace aérien des pays baltes, ne disposant pas de sa propre aviation, est effectué par leurs alliés de l'Otan.

    Lire aussi:

    Le ministre suédois de la Défense opposé à l’adhésion de son pays à l’Otan
    Chasse aux ovnis de l’Otan dans le ciel belge: «il y avait des témoins fiables»
    L’Otan confirme la mort de deux soldats US dans une attaque-suicide en Afghanistan
    Des chasseurs de l’Otan violent l’espace aérien finlandais en escortant des avions russes
    Mer Baltique: les exercices conjoints russo-chinois énervent l’Otan
    Tags:
    escorte, air, chasseur, défense, espace, OTAN
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik