Ecoutez Radio Sputnik
    Belgrade

    La Serbie prend «une décision forte» et dit «non» à l’adhésion à l’Otan

    © Sputnik. Maxim Bogovid
    International
    URL courte
    984470931

    D’après le ministre de la Défense serbe Aleksandar Vulin, la Serbie n’envisage pas de faire partie de l’Otan. En outre, Belgrade exhorte l’Alliance et ses autres partenaires à respecter son statut de neutralité.

    Belgrade n'aurait pas l'intention de rejoindre l'Otan, puisque le pays se fixe pour objectif de conserver sa neutralité militaire, a communiqué à Sputnik le ministre de la Défense serbe, Aleksandar Vulin.

    «Bien entendu, on collabore avec l'Otan dans le cadre du Partenariat pour la paix. C'est un niveau de coopération optimal pour nous et nous en sommes satisfaits. Nous déclarons toujours à nos partenaires au sein de l'Otan que nous gardons notre neutralité militaire et que nous ne souhaitons pas faire partie de l'Otan, c'est une décision ferme», a souligné Aleksandar Vulin.

    Selon M.Vukin, tant qu'Aleksandar Vucic restera le Président et commandant en chef de la Serbie, donc responsable des forces armées, «nous ne rejoindrons pas l'Alliance atlantique ou d'autres alliances».

    Et de préciser que Belgrade s'attend à ce que ses partenaires, à savoir la Russie, les États-Unis, l'Otan et l'Organisation du traité de sécurité collective (OTSC), respectent sa décision de conserver sa neutralité.

    En 2007, le parlement serbe a adopté une résolution stipulant la neutralité de Belgrade à l'égard des alliances militaires. Le Plan d'action individuel pour le Partenariat avec l'Otan a été approuvé par le pays en décembre 2014.

    Lire aussi:

    «Pour Macron, le Kosovo est la Serbie lorsque cela l’arrange»
    Belgrade s’attend à ce que le 2e pipeline Turkish Stream traverse la Serbie
    Turkish Stream: la Bulgarie et la Serbie veulent signer
    Les USA vont-ils «espionner» l’Europe depuis la Serbie?
    Les armes russes «renforceront la défense de la Serbie en un jour»
    Tags:
    adhésion, OTAN, Aleksandar Vucic, Aleksandar Vulin, Belgrade, Serbie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik