Ecoutez Radio Sputnik
    Crimée

    Candidat à la chancellerie allemande:«Reconnaître la Crimée comme une partie de la Russie»

    © Sputnik. Sergey Malgavko
    International
    URL courte
    432632475

    Le candidat à la chancellerie allemande Alexander Gauland a expliqué pourquoi l’UE devait se faire à l’idée que la Crimée avait été réintégrée définitivement à la Russie.

    Le vice-chancelier du parti AfD Alexander Gauland insiste sur le fait que l'Europe devrait reconnaître la Crimée comme une partie intégrante de la Russie, relate le journal allemand Berliner Morgenpost.

    «Il est justifié de reconnaître la Crimée comme une partie de la Russie. […] La Crimée ne rejoindra jamais l'Ukraine. Les sanctions n'apportent rien. La Russie est une puissance en Europe et nous devons l'intégrer dans l'ordre européen. Il faut mettre fin à sa confrontation avec l'Otan», a-t-il souligné.

    Pour rappel, Sahra Wagenknecht, une des dirigeantes du parti de gauche allemand Die Linke, a apprécié l'appel du chef de file du Parti libéral-démocrate allemand, Christian Lindner, à reconnaître «la pérennité du statut temporaire» de la Crimée. Selon elle, il faut revenir à une politique de détente dans les relations avec Moscou.

    La Crimée est redevenue russe après la tenue du référendum du 16 mars 2014 au cours duquel plus de 96 % des habitants de la péninsule se sont prononcés pour la réunification avec la Russie.

    Cette consultation populaire a été organisée après le coup d'État de février 2014 en Ukraine, quand des politiques solidaires de forces nationalistes, y compris russophobes, sont arrivés au pouvoir à Kiev.

    Lire aussi:

    Des lionceaux blancs sont nés dans le parc safari en Crimée
    Une nécropole du XIVe siècle découverte en Crimée
    La Crimée russe inacceptable? Parlons des «guerres illégitimes de l’Occident»
    La Gauche allemande salue la détente politique sur le sujet de la Crimée russe
    Les Allemands de Crimée remercient le leader de Scooter pour son courage
    Tags:
    Alexander Gauland, Sahra Wagenknecht, Crimée, Allemagne, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik