International
URL courte
26481
S'abonner

Alors que le département d’État américain déclare que les États-Unis ne resteront pas en Syrie après la défaite du groupe terroriste Daech, le parlementaire russe Iouri Chvytkine estime, dans une interview accordée à Sputnik, que Washington essaiera d’en dégager de bénéfices politiques.

La porte-parole du département d'État américain, Heather Nauert, a affirmé que son pays n'avait pas l'intention de rester en Syrie une fois le groupe terroriste Daech vaincu. Interviewé par Sputnik, le vice-président de la commission de la défense de la Douma (chambre basse du parlement russe), Iouri Chvytkine, estime que Washington utilisera la situation en Syrie pour dégager des bénéfices politiques, dans le contexte de la lutte antiterroriste.

Selon le députe, Daech est un «instrument dans les mains américaines pour atteindre des buts géopolitiques, y compris en Syrie». Le parlementaire estime que Washington compte maintenir son influence dans la région et minimiser le rôle de la Russie.

«Personne n'a appelé les États-Unis pour lutter contre Daech. L'essentiel, c'est qu'il n'existe aucuns accords avec le gouvernement légitime en Syrie et avec le Président légitimement élu Bachar el-Assad», précise le député.

Selon Iouri Chvytkine, il s'agit d'une violation du droit international et d'une agression contre la Syrie.

Lire aussi:

Les chiens d’Abidjan frappés par une épidémie mortelle
«Les gens ne veulent pas travailler»: au Canada, l’aide d’urgence, trappe à l’emploi?
Marine Le Pen réagit aux propos du Président algérien réclamant des excuses pour la colonisation
Pourquoi l’Iran ne réagit-il pas face aux attaques attribuées à Israël?
Tags:
lutte antiterroriste, Syrie, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook