Ecoutez Radio Sputnik
    Pyongyang: les exercices militaires de Séoul et Washington «mettent de l’huile sur le feu»

    Pyongyang: les exercices militaires de Séoul et Washington «mettent de l’huile sur le feu»

    © Sputnik. Iliya Pitalev
    International
    URL courte
    15240

    L’organisation d’exercices militaires conjoints entre les États-Unis et la Corée du Sud est un pas «hostile» vis-à-vis de Pyongyang qui ne ferait que de «mettre de l’huile sur le feu» en augmentant la tension sur la péninsule coréenne, a écrit dimanche le journal central nord-coréen Rodong Sinmun.

    Alors que Washington et Séoul s'apprêtent à effectuer les exercices militaires conjoints Ulchi- Freedom Guardian prévus pour la période du 21 au 31 août, Pyongyang critique vertement cette décision la qualifiant d'«hostile», a indiqué le quotidien nord-coréen Rodong Sinmun.

    «C'est une démonstration des activités hostiles vis-à-vis de notre pays, les États-Unis continuent à ignorer les nombreux avertissements de nos militaires», a relaté le journal, affirmant que Hawaï, l'île de Guam ainsi que le territoire américain n'étaient pas à l'abri des missiles balistiques de Pyongyang.

    Il est estimé qu'environ 17.500 militaires américains et 50.000 militaires sud-coréens participeront aux manœuvres conjointes Ulchi-Freedom Guardian. Ces exercices conjoints, organisés en deux étapes, visent à préparer la protection conjointe du sud de la péninsule par les américains et les sud-coréens en cas d'attaque nord-coréenne, notamment nucléaire.

    La tension s'est fortement accrue sur la péninsule coréenne ces dernières semaines après les tests réussis — mais interdits par la communauté internationale — de deux missiles balistiques intercontinentaux nord-coréens capables selon les experts de frapper la côte ouest des Etats-Unis et peut-être même la côte est. Donald Trump a choisi d'adopter un ton très martial dans sa réponse à ce que Washington voit comme une provocation, promettant notamment "le feu et la colère" au régime de Kim Jong-Un et faisant allusion à la puissance de l'arsenal nucléaire américain.

    La situation s'est encore envenimée quand l'armée nord-coréenne a fait part de son intention de lancer 4 missiles à portée intermédiaire au-dessus du Japon et à proximité de l'île américaine de Guam, qui abrite une base aérienne stratégique pour les opérations de Washington dans la région.

    Mais mardi, Kim Jong-Un a calmé les choses en expliquant qu'il allait "observer encore un peu le comportement idiot et stupide des Yankees" avant d'éventuellement lancer les missiles.

    Le chef de la diplomatie américaine Rex Tillerson a déclaré peu après que les Etats-Unis restaient toujours ouverts au dialogue avec Pyongyang, mais sous condition.

    Lire aussi:

    Séoul bientôt doté de ses propres ogives nucléaires de plus de 500 kg?
    Face à la menace nord-coréenne, Séoul se dote de missiles Patriot modernisés
    Le nucléaire nord-coréen ne menace pas les autres pays, estime Pyongyang
    Pyongyang continue ses menaces contre les USA en publiant des affiches
    «Le feu et la colère» promis à Pyongyang, une bonne idée pour 46% des Américains
    Tags:
    exercices militaires, menace nucléaire, exercices conjoints, conflit, crise, militaires, politique, Corée du Nord, Corée du Sud, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik