Ecoutez Radio Sputnik
    Copies des missiles nord-coréens Scud-B et des missiles sud-coréens Hawk

    La Corée du Nord promet «une frappe impitoyable» que les USA ne pourront pas éviter

    © AFP 2017 JUNG Yeon-Je
    International
    URL courte
    100264489114

    Face aux manœuvres conjointes que les États-Unis et la Corée du Sud s'apprêtent à lancer, Pyongyang brandit la menace d'un tir «impitoyable», affirmant que ces actions mènent à une phase incontrôlable «de guerre nucléaire», a signalé le journal nord-coréen Rodong Sinmun.

    Bien que Washington affirme que les manœuvres Ulchi-Freedom Guardian, prévues pour la période du 21 au 31 août, ont un caractère défensif, Pyongyang les a qualifiées de répétition générale avant la guerre et a menacé de riposter par une «frappe impitoyable» contre le territoire américain.

    «L'annonce par l'équipe Trump de la tenue d'exercices militaires nucléaires dangereux contre la République populaire démocratique de Corée […] est une démarche imprudente emmenant la situation dans une phase incontrôlable de guerre nucléaire», est-il dit dans le quotidien d'État nord-coréen Rodong Sinmun.

    D'après l'édition, l'armée nord-coréenne pourrait viser le continent américain, Hawaï ou l'île de Guam dans le Pacifique et les États-Unis seront incapables d'«éviter cette frappe impitoyable».

    «Les États-Unis doivent prêter attention à la déclaration du gouvernement de la République populaire démocratique de Corée selon laquelle nous n'allons pas exclure la possibilité de recourir aux derniers moyens», indique un autre article du journal. «Les actions imprudentes et brutales des États-Unis pourraient accélérer leur fin.»

    Environ 17.500 militaires américains et 50.000 militaires sud-coréens participeront aux manœuvres conjointes Ulchi-Freedom Guardian dès le 21 août. Ces exercices, organisés en deux étapes, visent à préparer la protection conjointe du sud de la péninsule par les américains et les sud-coréens en cas d'attaque nord-coréenne, notamment nucléaire.

    La tension s'est fortement accrue sur la péninsule coréenne ces dernières semaines après les tests réussis — mais interdits par la communauté internationale — de deux missiles balistiques intercontinentaux nord-coréens capables selon des experts de frapper la côte ouest des États-Unis. Donald Trump a choisi d'adopter un ton très martial dans sa réponse à ce que Washington voit comme une provocation, promettant notamment «le feu et la colère» au régime de Kim Jong-Un et faisant allusion à la puissance de l'arsenal nucléaire américain.

    La situation s'est encore envenimée quand l'armée nord-coréenne a fait part de son intention de lancer quatre missiles à portée intermédiaire au-dessus du Japon et à proximité de l'île de Guam, qui abrite des bases militaires américaines.

    Lire aussi:

    Pyongyang: les exercices militaires de Séoul et Washington «mettent de l’huile sur le feu»
    Les États-Unis prêts à abattre tout objet menaçant tiré par la Corée du Nord
    Communication secrète entre la Corée du Nord et les USA: discutent-ils des prisonniers?
    Le nucléaire nord-coréen ne menace pas les autres pays, estime Pyongyang
    Washington brandit de nouveau la menace de «toute les réponses» possibles à Pyongyang
    Tags:
    frappe de missile, menace nucléaire, exercices conjoints, guerre nucléaire, menaces, Corée du Nord, Corée du Sud, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik