International
URL courte
2013
S'abonner

Environ 30 personnes sont décédées dans une frappe aérienne de la coalition internationale sur la capitale yéménite Sanaa, a communiqué à Sputnik une source locale.

De nombreuses personnes ont trouvé la mort à Sanaa, capitale du Yémen, dans une frappe aérienne de la coalition internationale.

«Environ 30 personnes sont mortes dans la frappe aérienne de la coalition touchant un hôtel dans la région d'Arhab [localité située à la sortie nord de Sanaa, ndlr]. Les corps ont été extraits de l'hôtel où résidaient environ 70 personnes», a relaté à Sputnik une source locale.

Les frappes ont visé plusieurs endroits dans et aux alentours de la capitale, et le travail des secours n'est pas encore terminé, a par la suite ajouté à l'AFP un responsable d'une organisation humanitaire internationale, précisant que des civils «déplacés par la guerre figurent parmi les morts».

Le 4 août, l'aviation de la coalition arabe dirigée par l'Arabie saoudite a frappé un immeuble résidentiel et un véhicule dans la province yéménite de Sadah, dans le nord du pays, tuant au moins 12 personnes civiles, dont des enfants. 10 autres ont reçu des blessures. La coalition a refusé de commenter cette opération.

Depuis 2014, le Yémen est en proie à un conflit armé opposant les rebelles houthis et les militaires loyaux à l'ancien Président Ali Abdallah Saleh, aux forces gouvernementales et aux milices populaires soutenant le Président en exercice Abd Rabbo Mansour Hadi. Les rebelles contrôlent des territoires dans le nord du pays et la capitale Sanaa où ils ont installé les organes de leur pouvoir.

La coalition arabe effectue depuis mars 2015 des raids sur les zones contrôlées par les rebelles houthis. Le conflit au Yémen a fait plus de 6.600 morts, dont environ la moitié de civils, selon les Nations unies.

Lire aussi:

Nuit de chaos à Argenteuil, des policiers visés par des tirs de mortiers - vidéos
Nouvelle étape du déconfinement en France: ce qui change à partir du 19 mai
Un 4e État américain autorise la formation des pelotons d'exécution
«Tu vas en prendre plein la gueule»: un maire met en garde Macron qui prépare son tour de France
Tags:
coalition, victimes, frappe aérienne, Yémen
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook