International
URL courte
2011
S'abonner

Au moins 12 personnes dont des enfants ont perdu la vie vendredi dans un raid aérien qui a détruit deux bâtiments dans un quartier résidentiel de la capitale yéménite, Sanaa

Douze personnes, dont des enfants, ont été tuées mercredi dans un raid aérien sur la capitale yéménite Sanaa, ont relaté des témoins et une chaîne de télévision locale.

Parmi les témoins, Mohamed Ahmed, qui habite dans l'un des bâtiments détruits, a raconté avoir avec d'autres résidents retiré au moins neuf corps des décombres, dont des enfants d'une même famille, et les avoir transportés à l'hôpital. Le raid aurait visé le quartier Faj Attan, dans le sud de la capitale.

Une source au sein de la sécurité et des secouristes ont confirmé le bilan de 12 morts dont des enfants.

Quand la roquette est tombée, un des bâtiments s'est immédiatement écroulé, entraînant la destruction du second, a raconté le témoin.

D'après lui, des habitants ont pu se sauver à temps, d'autres ont en revanche ont été bloqués sous les décombres. «Certains d'entre eux sont morts et d'autres ont été blessés», a t-il encore déclaré.

La chaîne de télévision al-Massira, appartenant aux rebelles Houthis qui contrôlent la capitale, a indiqué pour sa part que 14 personnes avaient péri dans le raid, qu'elle a attribué à l'aviation de la coalition arabe menée par l'Arabie saoudite.

La guerre au Yémen oppose les forces du Président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi, soutenu par une coalition militaire arabe conduite par l'Arabie saoudite, aux rebelles Houthis alliés aux partisans de l'ancien Président yéménite Ali Abdallah Saleh. Ces derniers contrôlent la capitale Sanaa.

Lire aussi:

Il vient de braquer un McDonald’s mais ne s’attendait pas à tomber sur ce genre de clients
Les États-Unis accusent la Russie de désinformation sur le coronavirus, Moscou réagit
Un chien protège un garçon de trois ans perdu dans les bois
La punition qu’un père administre à ses filles qui refusent de porter le voile
Tags:
frappes, coalition, Sanaa, Yémen
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook