International
URL courte
20730
S'abonner

À la base américaine d’Al-Tanf en Syrie, on trouve tant des Syriens prêts à lutter contre Daech que des Syriens prêts à combattre l’armée gouvernementale syrienne, raconte un collaborateur syrien de la base le militaire.

Des combattants effectuant une formation à la base américaine d'Al-Tanf sous la direction d'instructeurs venus des États-Unis vendent des armes américaines aux terroristes de Daech, affirme l'ancien chef du service de sécurité du secteur syrien de la base, Muhammad Assalam.

Selon lui, ayant appris que des armes étaient vendues à Daech, ses collègues en ont tout de suite averti les Américains, mais ceux-ci ont, au contraire, renforcé leur soutien au commandant qui s'en occupait. Daech leur achetait notamment des véhicules et des fusils d'assaut M16 (une récente révision a constaté un manque de 4.700 fusils), a précisé le combattant.

À la base d'Al-Tanf, on trouve tant des Syriens prêts à lutter contre Daech que des Syriens prêts à combattre l'armée gouvernementale syrienne, raconte le militaire.

D'après Muhammad Assalam, les militaires américains ne manifestaient aucun intérêt pour les habitants syriens, bien que les camps de réfugiés soient situés à 20 km de la base. «C'est une absence totale d'aide humanitaire ou médicale, les civils ne sont pas protégés», dit-il.

101 personnes (41 combattants, 19 femmes et 41 enfants) ont quitté de leur propre gré la base d'Al-Tanf pour se déplacer vers le territoire contrôlé par les forces gouvernementales syriennes. Elles se sont installées près de Damas.

Lire aussi:

L’évolution des revenus de Jean Castex évaluée par Franceinfo
Ce pays européen a été désigné par la Chine comme possible point d’origine du coronavirus
La LDNA, mouvement pour la défense des Africains, espère la dissolution de l’Église catholique
Tags:
armements, Etat islamique, Al-Tanf, Syrie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook