Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Trump

    Donald Trump serait mécontent du travail de Tillerson

    © REUTERS / Jim Bourg
    International
    URL courte
    1925

    Il semble que le degré de mécontentement du Président américain envers son équipe ne cesse d’augmenter. Selon le Washington Post, cette fois c’est au tour du chef de la diplomatie américaine et d'un certain nombre de conseillers de se trouver en péril.

    Donald Trump n'est pas satisfait du travail de la Maison-Blanche. Selon des sources informées, il aurait plusieurs divergences de vues avec son secrétaire d'État Rex Tillerson, notamment sur la présence américaine en Afghanistan et l'embargo contre le Qatar et Cuba, affirme le Washington Post.

    En outre, toujours selon la même source, le Président américain accuse le directeur du Conseil économique national Gary Cohn de déloyauté personnelle, faisant référence à la polémique provoquée par la réaction de M.Trump aux évènements du 12 août à Charlottesville.

    «Certains amis de Trump» ont également souligné qu'un conflit entre le Président «colérique» et le chef de cabinet de la Maison-Blanche John Kelly était «inévitable».

    «Il vit une période difficile», a indiqué un ami du Président après lui avoir parlé, «Il n'aime pas la façon dont les médias le traitent. Il n'aime pas comment Kelly le traite. Il tourne le dos aux gens qui sont très proches de lui.»

    Ces derniers temps, l'administration américaine a déjà vu le limogeage du directeur de la communication de la Maison-Blanche, Anthony Scaramucci, ainsi que les départs du Secrétaire général de la Maison-Blanche et du porte-parole de Donald Trump, Reince Priebus et Sean Spicer.

    Lire aussi:

    Trump limoge Anthony Scaramucci de son poste de directeur de la communication
    «Formidable»: Juncker ironise sur les remaniements permanents de l'administration de Trump
    Chaise musicale des cadres de la Maison-Blanche: bienvenue au nouveau chef de cabinet!
    Tags:
    Notre maison-Moldova, John Kelly, Gary Cohn, Rex Tillerson, Donald Trump, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik