Ecoutez Radio Sputnik
    L'Onu

    Sénateur russe: l’intention de Trump de réformer l’Onu ressemble à un diktat

    © REUTERS / Carlo Allegri
    International
    URL courte
    10218

    L’intention du Président américain Donald Trump d’évoquer une réforme de l’Organisation des Nations unies (Onu) lors de négociations avec les dirigeants mondiaux fait beaucoup plus penser à un diktat et qu’à une discussion, estime le sénateur russe Frants Klintsevitch.

    Le projet du Président américain Donald Trump de discuter de la réforme de l'Organisation des Nations unies (Onu) avec les leaders mondiaux ressemble à un diktat, estime le premier vice-président du comité pour la défense du Conseil de Fédération (chambre haute du parlement russe), Frants Klintsevitch, dans un commentaire qu'il a publié sur Facebook.

    Le sénateur signale qu'il ne se prononcera pas sur l'opportunité d'une réforme de l'Onu. Si tel était le cas, une telle démarche serait très sensible et se heurterait à l'opposition de certains pays. La façon dont Donald Trump présente son initiative est inacceptable, indique Frants Klintsevitch.

    Selon le sénateur, les règles établies par la pratique mondiale exigent d'abord que les experts de différents pays cherchent des approches communes, se mettent d'accord sur leurs positions. C'est seulement après cette étape préparatoire que les sujets sont abordés par les dirigeants. En particulier, aucune condition préliminaire, telle qu'une déclaration en dix points proposée par le Président américain, ne peuvent être imposées, précise Frants Klintsevitch.

    «Personne ne met en cause le droit du Président américain à présenter des initiatives tonitruantes. Mais je ne serais pas étonné, si cette initiative surprenait même les partenaires les plus proches des Américains au sein de l'Otan [Organisation du traité de l'Atlantique nord, ndlr]», déclare le sénateur.

    Le Président américain Donald Trump prévoit de tenir une réunion à haut niveau le 18 septembre à New York afin de pousser l'Onu à se réformer, indique l'agence Reuters. Les représentants des pays seront invités à cette discussion s'ils souscrivent à la déclaration politique en dix points sur une réforme de l'Onu adressée au secrétaire général Antonio Guterres.

    Lire aussi:

    L'évacuation des commandants de Daech de Deir ez-Zor
    Le secrétaire général de l’Onu révèle ce qui aurait pu lui rapporter un million de dollars
    Achat d’armes aux USA anti Corée du Nord: le Japon «violera le droit international»
    Tags:
    réformes, diplomatie, ONU, Antonio Guterres, Donald Trump, Frants Klintsevitch, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik