International
URL courte
15182
S'abonner

La chef du gouvernement polonais s'en est prise une nouvelle fois au dirigeant français l'accusant de chercher à diviser l'Union européenne.

La Première ministre polonaise Beata Szydlo a accusé le Président français Emmanuel Macron d'introduire le protectionnisme au sein de l'Union européenne et de mettre ainsi en péril sa stabilité.

«Je trouve très inquiétant le fait que le Président français sape les fondements de l'UE et tente d'y introduire le protectionnisme, au détriment du marché libre et de la circulation des personnes et des services», a lancé Mme Szydlo.

Selon elle, «au moins une partie des dirigeants de l'UE» doivent répondre à la question de savoir «s'ils tiennent à l'unité ou si certains de ces dirigeants veulent diviser l'Union».

Varsovie s'oppose résolument à la modification de la directive européenne sur le travail détaché promue par la France de peur que cette dernière ne rende difficile le travail à l'étranger de centaines de milliers de Polonais. Fin août, le chef de l'Élysée avait estimé que la Pologne «se mettait en marge» de l'Europe, allant à l'encontre des intérêts européens «sur de nombreux sujets».

«La Pologne n'est en rien ce qui définit le cap de l'Europe d'aujourd'hui, a fortiori de l'Europe de demain […]. L'Europe est un espace qui s'est créé sur des valeurs, un rapport à la démocratie et aux libertés publiques qu'enfreint aujourd'hui la Pologne», a lancé le Président de la République, ajoutant que les Polonais méritaient mieux que leurs dirigeants actuels.

Beata Szydlo avait en réponse recommandé à M.Macron de «s'occuper des affaires de son pays» pour que les Français puissent notamment bénéficier «du même niveau de sécurité que celui garanti en Pologne».

Lire aussi:

Pas encore Président, Macron menace la Pologne de sanctions
En critiquant la Pologne, Macron «crée un chaos diplomatique», selon les internautes
Varsovie estime que l’«arrogant» Macron «ne décidera pas» seul du sort de l’UE
Violent incendie en cours dans un entrepôt à Aubervilliers, la fumée est visible depuis Paris - images
Tags:
division, relations, travailleurs détachés, Union européenne (UE), Beata Szydlo, Emmanuel Macron, France, Pologne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook