Ecoutez Radio Sputnik
    Les gens dans la rue après le séisme au Mexique

    Un séisme de magnitude 8,1 frappe le sud du Mexique

    © REUTERS/ Claudia Daut
    International
    URL courte
    4129

    Un séisme de magnitude 8,1 s’est produit sur les côtes sud du Mexique, a signalé l'Institut d'études géologiques des États-Unis(USGS). Le Président mexicain a déclaré que le séisme était le «plus puissant des 100 dernières années».

    L'Institut d'études géologiques des États-Unis (USGS) a enregistré la survenue d'un tremblement de terre de magnitude 8,1 au large du Mexique.  Le Président mexicain Enrique Pena Nieto a affirmé que le temblement de terre était le «plus puissant séisme des 100 dernières années».

    Selon les dernières informations, 32 personnes ont perdu la vie suite au séisme. 

    Le centre d'alerte des tsunamis dans le Pacifique (Pacific Tsunami Warning Center abrégé en PTWC) prévient que le séisme peut provoquer des vagues «dangereuses».

    Le Mexique, le Guatemala, le Salvador, le Costa Rica, le Nicaragua, le Panama, le Honduras et l'Équateur pourraient être atteints par les vagues d'un tsunami, annonce ainsi le centre d'alerte.

    Selon les données de l'USGS, l'épicentre du séisme se trouve à 119 km au sud-ouest de la localité de Tres Picos. Le foyer du tremblement de terre se situait à une profondeur de 33 kilomètres.

    La secousse tellurique a été ressentie jusqu'à Mexico où les immeubles ont tremblé, a annoncé Associated Press.

    Selon le centre d'alerte, un tsunami d'une hauteur de plus de 3 mètres se dirigerait en direction du Mexique.

    Hier, un séisme a également frappé les îles Bonin au Japon.

    Lire aussi:

    Des flashs verts bizarres apparaissent dans le ciel mexicain après le séisme
    Alerte au tsunami au Mexique: des vagues de 4 m attendues
    Edifices détruits, scènes de panique: un séisme fait près de 248 morts au Mexique
    Tags:
    épicentre, séisme, USGS (institut de veille géologique américain), Mexique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik