Ecoutez Radio Sputnik
    Kaspersky Lab

    Chez ce détaillant US il n’y a plus de produits de Kaspersky Lab, cet «espion russe»

    © AP Photo/ Pavel Golovkin
    International
    URL courte
    La Main du Kremlin
    503044447

    Les sociétés américaines spécialisées en cybersécurité peuvent enfin respirer librement: l’éditeur d’antivirus russe Kaspersky Lab est désormais considéré comme un espion de la Main du Kremlin et ne leur fera plus de concurrence sur le marché US. Best Buy, le plus grand détaillant américain, refuse dorénavant de vendre ses produits.

    Plutôt que mettre nos clients à la merci de la Main du Kremlin, mieux vaut les priver des produits de Kaspersky Lab, leader reconnu en matière de cybersécurité, ont dû penser les responsables de Best Buy. En effet, le plus grand détaillant américain en électronique vient d'arrêter la vente des produits de Kaspersky Lab. Apparemment, le distributeur grand public a décidé de choisir entre deux maux: pour échapper à l'influence du gouvernement russe, il est possible de se passer du logiciel de sécurité de Kaspersky Lab, qui protège les ordinateurs contre les logiciels espions et autres virus.

    D'après le site américain d'actualité technologique The Verge, Best Buy a pris cette décision suite aux informations publiées dans les médias, ainsi qu'aux actions du Congrès américain et aux rumeurs qui circulent parmi les professionnels des hautes technologies selon lesquelles Kaspersky Lab aurait des liens avec le gouvernement et les services de renseignement russes.

    «Actuellement, Kaspersky Lab et Best Buy ont suspendu leur collaboration. Pourtant, leur coopération pourrait être revue à l'avenir. Kaspersky Lab collaborait avec le détaillant depuis presque dix ans, en proposant ses produits aux clients dans les magasins, ainsi que sur le site de Best Buy», a déclaré un représentant de la société russe, interrogé par Sputnik.

    Kaspersky Lab
    © Sputnik. Vladimir Astapkovich
    En outre, Best Buy permettra à ses clients qui avaient déjà acheté le logiciel de Kaspersky Lab de le changer pour un produit d'un autre éditeur sous 45 jours.

    En juillet dernier, les autorités américaines ont imposé des restrictions sur l'utilisation par ses agences publiques de produits de la société russe de cybersécurité Kaspersky Lab. Cette mesure a été prise en raison des soupçons selon lesquels la société aurait des liens avec le gouvernement et les services de renseignement russes. Kaspersky Lab conteste toutes les accusations des autorités américaines.

    Lire aussi:

    L’administration américaine «entraîne Kaspersky Lab dans une guerre géopolitique»
    Des fonctionnaires US continuent d’utiliser Kaspersky Labs malgré l’interdiction
    L’administration US «entraîne Kaspersky Lab dans une guerre géopolitique»
    Tags:
    La Main du Kremlin, antivirus, virus, informatique, cybersécurité, logiciel, Kaspersky Lab, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik