International
URL courte
La victoire sur Daech à Mossoul (été 2017) (24)
1213
S'abonner

La bataille finale de l’offensive menée par les forces irakiennes pour chasser Daech de Mossoul laisse un champ de ruines et des habitants démunis en souffrance, Sputnik a eu l’occasion de s’entretenir avec certains d’entre eux.

Les habitants de Mossoul qui n'ont pas où aller reviennent dans les quartiers en ruines, quasi rasés, de la ville, a raconté à Sputnik sous couvert d'anonymat une étudiante en ingénierie de 25 ans.

Mossoul en ruine
© Sputnik . Nazek Mohammed
Mossoul en ruine

«Une partie de notre maison à Mossoul-Ouest a été complètement détruite le 17 juillet dernier par une roquette tirée contre un sniper de Daech qui s'était embusqué sur le toit. Faute d'argent pour les réparations, nous avons dû déménager dans l'est de la ville», a expliqué l'interlocutrice de l'agence.

Elle-même, sa mère et sa sœur y ont trouvé une toute petite maison au bas loyer.

Mossoul en ruines
© Sputnik . Nazek Mohammed
Mossoul en ruines

«Professeur à l'université, mon père n'avait pas touché de salaire pendant plusieurs années et est mort 40 jours avant le début de l'opération de libération de la ville. Il a succombé à un sepsis suite à une intervention chirurgicale. Sous Daech, les hôpitaux étaient dans un état catastrophique et pleins d'infections. Ma mère est très malade», a résumé la jeune fille.

Un autre interlocuteur de Sputnik, le professeur de relations internationales Tarik al Kassar, membre du groupe chargé de recenser les destructions à Mossoul causées par Daech, a souligné que les vieux quartiers de Mossoul-Ouest avaient souffert le plus.

Mossoul en ruines
© Sputnik . Nazek Mohammed
Mossoul en ruines

«C'est la partie de la ville où la population était la plus dense et où se trouvait auparavant des marchés anciens. Ceux qui y reviennent ne font que des réparations très sommaires», a-t-il rappelé.

Et d'ajouter qu'à cause des destructions omniprésentes et en l'absence d'électricité, il était pénible de s'y trouver.

Mossoul en ruines
© Sputnik . Nazek Mohammed
Mossoul en ruines

«Sous les décombres, il reste encore des corps d'habitants et de terroristes non enterrés. Il s'agit essentiellement de femmes et d'enfants qui n'avaient pas eu le temps de sortir des maisons lors des frappes», a constaté M.al Kassar.

L'offensive de l'armée irakienne visant à éliminer les djihadistes de Daech de la province de Ninive et de sa capitale, Mossoul, a été lancée en octobre 2016. Les troupes gouvernementales étaient appuyées par des milices populaires et l'aviation de la coalition internationale dirigée par les États-Unis.

Mossoul en ruines
© Sputnik . Nazek Mohammed
Mossoul en ruines

Le 9 juillet, le commandant adjoint de l'unité de lutte antiterroriste, le lieutenant-général Abdel Wahab al Saidi, a hissé le drapeau irakien au-dessus du dernier repaire des terroristes dans la vieille ville de Mossoul, ce qui a signifié la complète libération de la rive occidentale du Tigre.

Dossier:
La victoire sur Daech à Mossoul (été 2017) (24)

Lire aussi:

La Syrie promet d'abattre tout avion violant son espace aérien
Un chien protège un garçon de trois ans perdu dans les bois
La punition qu’un père administre à ses filles qui refusent de porter le voile
Éric Drouet exfiltré du Salon de l’Agriculture lors de la visite de Macron – vidéo
Tags:
ruines, morts, habitants locaux, Sputnik, Etat islamique, Abdel Wahab al Saidi, Tarik al Kassar, Mossoul, Irak
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook