Ecoutez Radio Sputnik
    S-400

    Erdogan: les USA ont «hurlé quand nous nous sommes entendus sur l’achat des S-400»

    © Sputnik. Grigory Sisoev
    International
    URL courte
    110100221021

    «Nous prenons nous mêmes les mesures et continuerons à le faire. Ce sont nous les maîtres dans notre maison»: le Président turc Recep Tayyip Erdogan répond à Washington, mécontent qu’Ankara achète de nouveaux systèmes antiaériens russes S-400.

    Alors que Washington voit d'un mauvais œil l'initiative de la Turquie d'acheter de nouveaux systèmes antiaériens russes S-400, le Président Recep Tayyip Erdogan a déclaré que son pays avait le droit de prendre ses propres décisions concernant sa sécurité nationale sans l'aide de personnes tierces.

    «Ils se sont mis à hurler quand nous nous sommes entendus sur l'achat des S-400. Est-ce que nous devrions vous attendre? Nous prenons nous mêmes les mesures et continuerons à le faire. Ce sont nous les maîtres dans notre maison», a déclaré M. Erdogan lors de son intervention devant les maires des villes turques à Ankara.

    Le Président turc a également ajouté que suite au refus des États-Unis et d'Israël de livrer à la Turquie des drones militaires, Ankara les avait elle-même développés et entamé leur production, ce qui a motivé la «préoccupation» de ces pays.

    Les parties russe et turque se sont mises d'accord au sujet de la livraison de systèmes antiaériens russes S-400, la Turquie ayant en outre déjà versé un premier acompte.

    Le Pentagone a cependant exprimé sa préoccupation liée à la commande, ajoutant que le meilleur moyen de protéger la Turquie contre les dangers la menaçant dans la région restaient les systèmes de défense antimissile compatibles avec l'Otan.

    Missile S-400 Triumph
    © Sputnik.
    Missile S-400 Triumph

    Lire aussi:

    Ankara annonce une entente avec Moscou sur la livraison des S-400
    Achat des S-400 russes: la réaction de l’Otan suscite la déception d’Ankara
    Les systèmes S-400 russes aideront à l'avenir la Turquie dans des conflits géopolitiques
    Tags:
    missiles, achat, S-400, Recep Tayyip Erdogan, Turquie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik