Ecoutez Radio Sputnik
    «Vendetta personnelle» de Poutine contre Clinton? Il ne lira même pas son livre!

    «Vendetta personnelle» de Poutine contre Clinton? Il ne lira même pas son livre!

    © Sputnik. Sergueï Guineev
    International
    URL courte
    261531232

    Alors qu’Hillary Clinton accuse le Président russe d’avoir ourdi une «vengeance personnelle» pour assurer sa défaite lors de l’élection présidentielle aux États-Unis en 2016, Vladimir Poutine n’a aucune intention de prendre connaissance de son livre qui vient de paraître, affirme le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

    Qui d'autre que Vladimir Poutine pourrait être responsable de la défaite d'Hillary Clinton à l'élection présidentielle? En tout cas, la candidate accuse nommément le président russe dans son livre paru récemment, intitulé «What Happened» («Ce qui s'est passé»).

    Toutefois, le porte-parole du Président Dmitri Peskov rejette fermement ces allégations, affirmant qu'il n'y a eu aucune «vendetta personnelle» de la part de Vladimir Poutine, contrairement à ce que Mme Clinton peut en penser.

    Par ailleurs, M.Peskov a précisé que le locataire du Kremlin n'allait même pas lire le livre en question.

    Hillary Clinton vient de sortir son nouveau livre, intitulé «What Happened» («Ce qui s'est passé»), dans lequel elle explique les causes de sa défaite aux élections de 2016. L'auteure accuse pêle-mêle son adversaire Donald Trump, son concurrent lors des primaires du parti démocrate Bernie Sanders, mais aussi le Président russe Vladimir Poutine.

    L'ex-Première dame s'apprête à faire une tournée publicitaire à travers les États-Unis pour présenter son ouvrage.

     

    Lire aussi:

    52% des Américains soupçonnent Hillary Clinton d’avoir des liens avec la Russie
    Une républicaine US accuse Hillary Clinton d’être sous les commandes de Moscou
    Trump lance une pique à Clinton qui justifiait sa défaite
    Tags:
    élections, mémoires, livre, Dmitri Peskov, Hillary Clinton, Vladimir Poutine, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik