Ecoutez Radio Sputnik
    Jens Stoltenberg

    Stoltenberg révèle ce qu’il pense de l’achat de S-400 russes par la Turquie

    © REUTERS/ Michael Dalder
    International
    URL courte
    3711936658

    L’accord entre la Turquie et la Russie sur l’achat de nouveaux systèmes antiaériens russes S-400 n’est pas passé inaperçu aux États-Unis. Jens Stoltenberg, secrétaire général de l’Otan, rompt le silence au micro de RIA novosti et exprime la position de Washington.

    Chaque État-membre de l'Otan prend ses propres décisions au sujet de l'achat d'armes, a déclaré à RIA novosti le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg.

    «Chaque allié [de l'Otan, ndlr] décide lui-même quel type d'équipement il achète. C'est la décision de la Turquie, la décision nationale de la Turquie», a-t-il commenté.

    Il a également ajouté que la Turquie n'avait pas demandé à l'Otan d'intégrer les complexes antiaériens russes S-400 dans le système de défense de l'Alliance.

    «Ce thème n'est pas à l'ordre du jour», a-t-il résumé.

    M.Stoltenberg a en outre expliqué que «les pays pouvaient avoir des systèmes indépendants qui n'étaient pas intégrés».

    «Dans le même temps, la Turquie envisage de développer d'autres systèmes de défense aérienne. Elle dialogue avec le consortium franco-italien Eurosam et étudie la possibilité de développer un nouveau système de défense aérienne», selon le secrétaire général de l'Otan.

    Les parties russe et turque se sont mises d'accord au sujet de la livraison de systèmes antiaériens russes S-400, la Turquie ayant en outre déjà versé un premier acompte.

    Le Pentagone a cependant exprimé sa préoccupation liée à la commande, ajoutant que le meilleur moyen de protéger la Turquie contre les dangers la menaçant dans la région restaient les systèmes de défense antimissile compatibles avec l'Otan.

    Missile S-400 Triumph
    © Sputnik.
    Missile S-400 Triumph

    Lire aussi:

    Les USA ont essuyé une série de défaites en Syrie
    Le Pentagone et les forces kurdes se préparent à l'assaut de Raqqa
    En Syrie, les autorités attendent que les Kurdes leur remettent Raqqa
    Tags:
    missiles sol-air, S-400, OTAN, Jens Stoltenberg, Turquie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik