International
URL courte
13333
S'abonner

Le secrétaire général de l'Alliance atlantique a assuré RIA novosti que l'Otan ne cherchait pas à provoquer une nouvelle guerre froide avec la Russie et privilégiait le dialogue dans ses relations avec Moscou.

L'Alliance atlantique ne veut pas de nouvelle guerre froide avec la Russie, a affirmé à RIA novosti le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg.

«La Russie est une voisine de l'Otan et continuera à l'être. L'Otan ne veut pas de nouvelle guerre froide, nous ne voulons pas de nouvelle course aux armements. Nous continuerons à chercher à améliorer nos relations avec la Russie», a promis M.Stoltenberg.

Bien que l'Otan ait suspendu sa coopération pratique avec la Russie, l'Alliance estime nécessaire le maintien du dialogue politique et des lignes de communication militaire entre les deux parties, a souligné l'interlocuteur de l'agence.

«Lorsque les tensions sont à leur comble, il est encore plus important de mener un dialogue pour améliorer les relations, éviter l'incompréhension et, au moins, ne pas augmenter le risque d'incidents», a expliqué le secrétaire général de l'Otan.

Il a rappelé dans ce contexte que cinq réunions du Conseil Russie-Otan avaient eu lieu depuis l'été 2016 après une pause de deux ans consécutive au début de la crise ukrainienne.

Or, ces derniers mois, les pays membres de l'Otan ont également intensifié leurs vols de reconnaissance près des frontières russes, notamment au-dessus de la mer Baltique. Parmi les autres régions surveillées de près par les Forces aériennes de l'Otan figurent également la péninsule de Crimée ainsi que les bases russes en Syrie et les zones de déploiement de navires russes en Méditerranée.

Dans le même temps, l'Alliance atlantique organise régulièrement des exercices militaires dans les pays Baltes et en Pologne, c'est-à-dire le long de la frontière occidentale de la Fédération de Russie.

Lire aussi:

L’athlète biélorusse Krystsina Tsimanouskaya reçoit un visa humanitaire de la Pologne
La politique vaccinale en France «fait assez sourire en Belgique», selon un épidémiologiste
«J’ai un rendez-vous avec le Kremlin», ironise Philippot au sujet de ceux qui le financent – vidéo
«Pas le droit de marcher sur leur trottoir»: le tournage d’une série Netflix à Paris pose problème aux habitants
Tags:
Russie, Jens Stoltenberg, OTAN, Conseil Russie-Otan, coopération militaire, crise en Ukraine, dialogue, relations, vol de reconnaissance
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook