Ecoutez Radio Sputnik
    Frappe américaine contre la base de Shayrat en Syrie

    Moscou persiste et signe: les frappes US contre les villes syriennes inadmissibles

    © Sputnik. Mikhail Voskresensky
    International
    URL courte
    584921893

    Les frappes américaines visant les localités de Syrie constituent une violation du droit international, a souligné jeudi le chef de la délégation russe lors des pourparlers d’Astana sur la Syrie, Alexandre Lavrentiev.

    Le représentant spécial du Président russe pour le règlement syrien et chef de la délégation russe aux pourparlers d'Astana sur la Syrie, Alexandre Lavrentiev, a pointé du doigt l'absence de fondement juridique permettant de justifier la présence des forces américaines en Syrie.

    «Dans nos contacts avec les partenaires américains, nous parlons constamment du fait que la présence des unités américaines en Syrie est illégale», a déclaré M.Lavrentiev à la suite des pourparlers d'Astana. «Les États-Unis n'ont pas été invités par le gouvernement syrien».

    Invoquant encore une fois le droit international, le représentant russe a évoqué les frappes de la coalition contre les localités syriennes.

    «Les bombardements contre les villes syriennes sont inadmissibles du point de vue du droit international», a-t-il insisté. «Pour cette raison, un mécanisme de prévention des conflits a été mis en œuvre, il prévoit une coordination des activités aériennes de la coalition internationale».

    Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a également estimé mardi que les militaires américains se trouvaient illégalement en Syrie. Le chef de la diplomatie russe a précisé que Moscou coopérait avec les forces syriennes uniquement pour «éliminer les terroristes et créer les conditions nécessaires pour mettre fin à la guerre civile».

    Des bombardiers Su-34
    © Photo. Ministry of defence of the Russian Federation
    En outre, le vice-ministre syrien des Affaires étrangères, Faisal Mekdad, a dénoncé la présence illégale des militaires américains en Syrie, le gouvernement du pays n'ayant pas donné son accord pour le déploiement des forces de la coalition. Dans ce contexte, M. Mekdad a appelé Washington à retirer ses militaires.

    Lire aussi:

    Lavrov exhorte Tillerson à empêcher les provocations contre l’armée de Damas
    Vers une présence de la police militaire russe dans les zones de désescalade en Syrie?
    Frappes sur la Syrie: le Hezbollah et l'Iran menacent Washington d'une riposte
    Tags:
    frappes, droit international, coalition, Alexandre Lavrentiev, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik