International
URL courte
8313
S'abonner

Theresa May devrait reconnaitre devant les Britanniques l’importance de la coopération UE-Royaume-Uni sur les questions clefs, a affirmé le président du Parlement européen, Antonio Tajani.

Antonio Tajani, président du Parlement européen, a confié au quotidien the Independent que lors d'un discours à Florence, la Première ministre britannique Theresa May devrait reconnaitre devant les Britanniques que le Royaume-Uni avait besoin de l'Union Européenne beaucoup plus que le gouvernement leur avait auparavant communiqué.

Il a également souligné que c'était l'obligation de Mme May que de bénéficier de ce discours et de faire des propositions concrètes afin de protéger les droits des Britanniques habitant dans l'UE, de résoudre le problème de la frontière avec l'Irlande du Nord et de régler les disputes autour du «Repeal Bill».

Selon lui, le processus de sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne n'avancera pas sans des propositions concrètes de la Premier ministre britannique lors de son éventuelle intervention à Florence, qui aura lieu la semaine prochaine.

«J'accepte la décision du Royaume-Uni de quitter l'UE et je voudrais maintenir des relations proches après le Brexit, mais c'est aux négociateurs britanniques de faire des propositions concrètes, et non l'inverse», a répété M. Tajani.

La décision de sortir de l'Union européenne a été adoptée par les citoyens britanniques lors du référendum qui s'est tenu le 23 juin 2016. Le 29 mars 2017, le Royaume-Uni a lancé officiellement la procédure de la sortie, après avoir présenté une lettre officielle au chef du Conseil européen Donald Tusk. Le pays devrait quitter l'Union européenne le 29 mars 2019.

Lire aussi:

Grande-Bretagne: les expulsions de citoyens européens en hausse suite au Brexit
Brexit: le vote sur l’abrogation du droit européen fait polémique
Des dizaines de milliers de manifestants anti-Brexit dans les rues de Londres
Blessé par balle en pleine rue, le rappeur Crim’s en pronostic vital engagé dans le Val-de-Marne
Tags:
coopération, Brexit, Union européenne (UE), Antonio Tajani, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook