International
URL courte
Polémique autour du référendum kurde (2017) (48)
48488
S'abonner

La perspective du référendum sur l’indépendance du Kurdistan irakien suscite la préoccupation chez son voisin iranien, qui menace de fermer sa frontière en cas de victoire du «oui».

Si le Kurdistan vote en faveur de l'indépendance, l'Iran menace de prendre de mesures de riposte. Ali Shamkhani, secrétaire du Conseil suprême national de sécurité de l'Iran, a mis en garde contre la possibilité de la fermeture des frontières et l'annulation des accords en matière de sécurité, relate le chaîne Al-Sumaria.

«Nous reconnaîtrons uniquement les accords signé avec Bagdad, a-t-il indiqué. L'indépendance de la région kurde suite au référendum annulera tous les accords en matière de sécurité ainsi que dans le domaine militaire, et marquera la fermeture de tous les points de passage avec l'Iran».

Le parlement du Kurdistan irakien, qui ne s'était pas réuni depuis deux ans, s'est prononcé cette semaine à une très large majorité en faveur de la tenue de la consultation, que le gouvernement juge inconstitutionnelle. L'Iran et la Turquie, qui craignent qu'elle n'alimente les velléités séparatistes de leurs propres minorités kurdes, y sont également très hostiles.

Malgré les appels à renoncer, le dirigeant du Kurdistan autonome irakien Massoud Barzani a fait savoir vendredi que le référendum était aurait bel et bien lieu à la date prévue.

Dossier:
Polémique autour du référendum kurde (2017) (48)

Lire aussi:

Ex-ambassadeur turc: Israël sera le premier à reconnaitre l’indépendance du Kurdistan
Kurdistan irakien: qui soutient le référendum d'indépendance et pourquoi?
Référendum au Kurdistan irakien: qu’en pense Moscou?
Tags:
référendum, Kurdistan irakien, Iran, Irak
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook