Ecoutez Radio Sputnik
    Le siège du Service de sécurité d'Ukraine à Kiev

    Moteurs d’avion: les perspectives de la coopération sino-ukrainienne s’assombrissent

    CC BY-SA 3.0 / Kiyanka
    International
    URL courte
    72014153

    Le Service de sécurité d'Ukraine (SBU) aurait lancé une enquête sur la vente prétendument illégale à la Chine de 56% des actions de l'entreprise Motor Sitch, ce qui pourrait témoigner d’un changement d’approche de Kiev dans sa coopération avec Pékin, a déclaré à Sputnik l’expert militaire russe Vassili Kachine.

    Après l'éclatement de l'URSS, l'Ukraine est devenue pour la Chine la deuxième source de technologies militaires après la Russie. Kiev permet souvent à Pékin de contourner les restrictions sur les exportations des savoir-faire militaires en vigueur à Moscou, a rappelé Vassili Kachine à Sputnik.

    Le cargo An-225 Mriya
    © REUTERS/ Valentyn Ogirenko

    «Motor Sitch coopère depuis de très longues années avec la Chine en matière de mise au point, de réparations et de livraisons de moteurs d'avion, de drones et de missiles de croisière. La perte du marché russe a poussé l'entreprise ukrainienne à intensifier sa coopération avec Pékin. […] Il se peut toutefois que cette coopération ait attiré l'attention des États-Unis», a estimé l'interlocuteur de l'agence, commentant le changement d'attitude de Kiev envers Pékin.

    Et d'ajouter que cela pourrait finalement ralentir considérablement la réalisation des programmes chinois déjà en cours et se répercuter sur les autres projets de coopération de la Chine avec le complexe militaro-industriel ukrainien, désormais sous surveillance du SBU.

    «Quoi qu'il en soit, la Chine aurait dû tenir compte des risques qu'elle courait à coopérer avec un pays-client des États-Unis qui n'a pas de politique extérieure indépendante», a conclu M.Kachine.

    L'Ukraine a hérité de l'Union soviétique de puissantes entreprises de défense, notamment dans le domaine de l'aérospatiale. Selon des experts, la vente par l'Ukraine de missiles de croisière aéroportés X-55 et leur livraison à la Chine ont permis aux Chinois de concevoir leur version de ces missiles.

    Lire aussi:

    La Chine investit 86M USD dans le secteur minier de l'Ukraine
    Kiev et Pékin intensifient leur coopération militaire
    Kiev promet à Pékin de ne pas reconnaître Taïwan
    Tags:
    risques, complexe militaro-industriel, approche, coopération, moteur, Sputnik, Service de sécurité d'Ukraine (SBU), Motor Sich, Vassili Kachine, Russie, Chine, États-Unis, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik