International
URL courte
5132
S'abonner

Airbus a officiellement démenti auprès du parquet de Vienne les accusations de fraude et de tromperie portées à son encontre dans le cadre d'un contrat de 1,8 milliard d'euros passé en 2003 avec l'Autriche pour l'achat d'avions de combat Eurofighter.

Le groupe Airbus a formellement récusé lundi les accusations de l'Autriche concernant des faits de fraude lors de la vente d'avions de combat Eurofighter, affirmant avoir scrupuleusement rempli ses obligations commerciales. La société dénonce en outre les accusations formulées publiquement par le ministre autrichien de la Défense, Hans Peter Doskozil.

«Airbus critique (…) la manière hautement contestable de procéder du ministre de la Défense lors du dépôt de plainte et sa politique d'information axée sur une présomption de culpabilité qui constituent des atteintes aux droits économiques et sociaux fondamentaux», écrit Airbus dans un communiqué.

«Les Eurofighter ont été livrés conformément à la commande de l'Autriche», affirme encore le groupe européen. «L'Autriche n'a pas été trompée sur la capacité de livraison et les coûts des opérations de compensation et aucune erreur n'existait à ce sujet».

L'Autriche a déjà engagé en février des poursuites contre Airbus et le consortium Eurofighter pour tromperie et escroquerie présumées sur ce contrat. Airbus est notamment accusé d'avoir trahi son engagement à recourir à des sous-traitants locaux dans le cadre du contrat de 2003, remporté par le groupe européen aux dépens de Saab et de Lockheed Martin.

Airbus fait aussi l'objet d'enquêtes en France et au Royaume-Uni sur des accusations de corruption liées à des ventes d'avions.

Lire aussi:

Un astéroïde géant fonce droit sur la Terre
Un poisson saute hors de l’eau et transperce le cou d’un pêcheur – photo choc
Coronavirus: l'épidémie «s'accélère», la situation est «grave», selon Xi Jinping
Seul contre deux femmes: un combattant UFC affronte des poids mouches et sort vainqueur - vidéos
Tags:
Eurofighter, Airbus Group, Hans Peter Doskozil, Autriche, Europe
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik