International
URL courte
55536
S'abonner

Le Président turc a violemment critiqué Washington pour le refus de vendre des armes à son service de protection, accusant les États-Unis de livrer de l’armement aux «terroristes».

En déplacement aux États-Unis pour participer à la 72ème Assemblée générale de l'Onu, Recep Tayyip Erdogan a critiqué les autorités américaines pour avoir gelé les ventes d'armes à ses gardes du corps.

«Alors que nous ne sommes pas en mesure d'acheter ces armes aux États-Unis, pourquoi les terroristes en Syrie les obtiennent-ils gratuitement? C'est la question que nous posons à nos amis aux États-Unis. Et lorsque nous ne recevons pas de réponse, en tant que partenaires stratégiques des États-Unis, nous sommes déçus», a indiqué le Président turc, cité par la chaîne NTV.

La décision de suspendre les ventes d'armes aux services de protection du Président turc intervient suite à une bagarre entre des gardes du corps de ce dernier et des manifestants à Washington, a plus tôt affirmé l'agence Associated Press se référant à ses sources au Congrès américain.

En mai dernier, lors de la visite du Président turc Recep Tayyip Erdogan à Washington, des membres de l'opposition se sont rassemblés près de l'ambassade turque. Des affrontements entre les manifestants et les gardes du corps du dirigeant turc ont eu lieu. Neuf personnes ont ensuite été hospitalisées, ont précisé les services de secours.

Lire aussi:

La France envisage de bloquer les livraisons de vaccin d’AstraZeneca vers les pays hors-UE, selon Véran
Vladimir Poutine qualifie d’«insectes» et de «salopards» ceux qui poussent les jeunes à se suicider
Après un échange sur le racisme, Booba vire Jean Messiha du plateau de TPMP
Tags:
armements, Recep Tayyip Erdogan, États-Unis, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook