International
URL courte
9326
S'abonner

Les États-Unis appliqueront la stratégie de l'épuisement vis-à-vis de Pyongyang en privant le programme militaire nord-coréen de ses sources de financement, selon la porte-parole de la diplomatie américaine, Heather Nauert.

En introduisant de nouvelles sanctions économiques contre la Corée du Nord, Washington veut priver le programme militaire nord-coréen de ses sources de financement, a affirmé la porte-parole de la diplomatie américaine, Heather Nauert, en commentant le dernier décret signé par Donald Trump.

Le Président américain a annoncé jeudi dans la matinée que le nouveau décret visait «les compagnies de messageries maritimes et les chaînes de commerce nord-coréennes importantes». En outre, le document permettra au département du Trésor (ministère américain des Finances) de sanctionner les banques étrangères qui font des affaires ou participent à des transactions avec la Corée du Nord.

«Le sens [des sanctions, ndlr] est d'essayer de priver la Corée du Nord de ressources pouvant servir à financer son programme illégal de missiles balistiques et son programme nucléaire. Il s'agit d'appliquer une stratégie d'épuisement vis-à-vis de la Corée du Nord», a indiqué Heather Nauert dans une interview à la chaîne de télévision MSNBC.

Elle a ajouté que le département d'État avait déjà eu des entretiens sur ce sujet avec la Chine et que les perspectives de sa décision étaient envisagées de manière «optimiste».

Heather Nauert a fait remarquer que cette approche reflétait la «nouvelle stratégie» des États-Unis dans le domaine du problème nucléaire nord-coréen, tandis que les mesures précédentes n'avaient pas eu l'effet escompté.

Commentant la politique des sanctions contre la Corée du Nord, le Président russe Vladimir Poutine a indiqué début septembre que Pyongyang ne renoncerait pas à la mise au point de l'arme nucléaire sous une telle pression.

«Oui, ils [les Nord-Coréens]… mangeront de l'herbe, mais ils ne renonceront pas à ce programme s'ils ne se sentent pas en sécurité», avait-il affirmé.

La Corée du Nord fait actuellement l'objet du plus dur régime de sanctions au monde, qui comprend un embargo sur le commerce des armes, sur les livraisons de combustible pour avions en Corée du Nord et sur l'achat de charbon, d'acier, de fruits de mer et d'autres produits nord-coréens.

Le Conseil de sécurité de l'Onu a adopté le 12 septembre une résolution durcissant les sanctions contre Pyongyang suite au sixième test nucléaire nord-coréen. Proposé par les États-Unis, le texte a été appuyé par tous les membres du Conseil de sécurité dont la Russie et la Chine.

Lire aussi:

L’organisateur de l’orgie gay ayant accueilli l’eurodéputé hongrois livre des détails de la soirée
Pfizer n'est «pas certain» que son vaccin stoppe la transmission du Covid-19
Présidence de Joe Biden: «Avec la Russie, il y aura un effort d’engagement»
Tags:
nucléaire coréen, tests nucléaires, sanctions, MSNBC, Vladimir Poutine, Heather Nauert, Donald Trump, Russie, Chine, Pyongyang, Washington, Corée du Nord, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook