International
URL courte
Polémique autour du référendum kurde (2017) (48)
6321
S'abonner

La création d’un Kurdistan indépendant renforcera les positions géostratégiques d’Israël, a expliqué l’expert irakien Ahmed al Sharifi à l’agence Sputnik. Pour lui, Daech joue un rôle similaire. En outre, selon le général syrien Haisam Hassun, Damas et Bagdad prennent des mesures efficaces pour résister à ses menaces.

L'expert irakien dans le domaine de la sécurité Ahmed al Sharifi a fait connaître à l'agence Sputnik sa position sur le projet de création d'un État kurde. «Il est mené contre l'Irak et la Syrie pour garantir à Israël un accès à l'eau et à l'énergie. Depuis 2005, Netanyahou parlait de la nécessité de construire un pipeline de Kirkouk et de Mossoul à la mer Méditerranée, passant par la Syrie, pour assurer à Israël un approvisionnement continu en énergie.

On a créé Daech pour changer les régimes irakien et syrien pour des régimes pro-américains. Ceci est bénéfique pour Israël en tant qu'allié des États-Unis dans la région. En plus, cette situation a aidé Israël à contrôler des flux pétroliers et d'eau. Le pays a obtenu des voisins loyaux du golfe Persique à la Méditerranée. La ténacité des Syriens dans cette guerre n'a pas permis de réaliser ces projets. C'est pourquoi, "le projet kurde" a été mis en œuvre pour séparer la Syrie et l'Irak», a dit M.Sharifi.

L'expert a noté la réponse de Bagdad discrète et mesurée. «Les gens prenant les décisions à Bagdad essayent d'être le plus diplomatique possible, de régler ce problème par le dialogue. Le gouvernement irakien ne veut pas que la question kurde devienne internationale», a-t-il dit.

Le général de brigade syrien Haisam Hassun a déclaré à Sputnik que «l'armée syrienne a déjà commencé à lutter contre la menace kurde, soutenue par des réalisateurs américains, en Syrie. Tout d'abord, il s'agit du déploiement de troupes sur la rive gauche de l'Euphrate. À court terme, une restitution des territoires sous le contrôle des Forces démocratiques syriennes (FDS) est prévue».

Le général syrien estime que les FDS servent les intérêts syriens et qu'à l'avenir les terres syriennes sous leur contrôle doivent être sous juridiction kurde. Par conséquent, l'armée, avec le soutien de l'aviation russe, lutte avec ces plans maintenant pour se protéger de la menace kurde à l'avenir.

Dossier:
Polémique autour du référendum kurde (2017) (48)

Lire aussi:

Un épidémiologiste croit savoir les causes de la mortalité plutôt faible du Covid-19 en Allemagne
Cet aliment contribuerait au vieillissement des artères et à l’apparition de maladies cardiaques
Christine Lagarde précise comment la crise va «changer profondément» les économies
Tags:
géopolitique, Kurdes, armée, expert, indépendance, Benjamin Netanyahu, Proche-Orient, Kurdistan, Irak, Syrie, Israël
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook