Ecoutez Radio Sputnik
    Le SPD allemand

    Législatives en Allemagne: le SPD choisit l'opposition

    © REUTERS/ Fabrizio Bensch/Files
    International
    URL courte
    Élections législatives en Allemagne (2017) (43)
    91639310

    Le SPD refusera de former une coalition avec la CDU/CSU d'Angela Merkel et ira donc dans l'opposition, selon Thomas Oppermann, le chef du groupe SPD au Bundestag.

    Le Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD) refusera de s'allier à la CDU/CSU au parlement et se propose de passer dans l'opposition, a déclaré dimanche soir Thomas Oppermann, le chef du groupe SPD au Bundestag.

    «Je nous vois uniquement dans l'opposition», a-t-il indiqué à la chaîne ARD.

    Le président du SPD, Martin Schulz, a par la suite confirmé que son parti avait effectivement l'intention de rejoindre les rangs de l'opposition.

    L'Allemagne vit ce dimanche au rythme des élections législatives. Selon un sondage de sortie des urnes réalisé à la demande de l'ARD, l'alliance CDU/CSU d'Angela Merkel arrive en tête avec 32,5% des voix, suivie du SPD de Martin Schulz avec 20%, de l'Alternative pour l'Allemagne (AfD) avec 13,5%, du FDP avec 10,5%, des Grünen avec 9,5% et de Die Linke avec 9%.

    Selon la chaîne ZDF, l'alliance CDU/CSU récolte 33,5% des voix, les sociaux-démocrates 21%, l'Alternative pour l'Allemagne (AfD) 13%, le FDP 10%, les Grünen et Die Linke 9% pour chacun.

    Dossier:
    Élections législatives en Allemagne (2017) (43)

    Lire aussi:

    Merkel voit dans la victoire du parti AfD un «grand défi»
    Martin Schulz: le SPD préoccupé par le succès de la droite aux législatives
    L'alliance CDU/CSU de Merkel remporte 33,5% des votes aux législatives allemandes
    Tags:
    élections législatives, opposition, législatives allemandes 2017, Parti libéral-démocrate d'Allemagne (FDP), Alternative pour l'Allemagne (AfD, parti populiste allemand), ARD (TV), Parti social-démocrate allemand (SPD), Union chrétienne-démocrate (CDU) d'Allemagne, ZDF (chaîne de télévision allemande), Thomas Oppermann, Martin Schulz, Angela Merkel, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik