International
URL courte
Élections législatives en Allemagne (2017) (43)
15503
S'abonner

Le parti de droite nationaliste AfD, qui se prépare pour la première fois de son histoire à siéger au Bundestag, a adressé un message sous forme d'avertissement à la сhancelière Angela Merkel.

La formation de droite nationaliste Alternative für Deutschland (AfD) qui, avec 12,6% des suffrages, a enregistré une percée historique lors des législatives de dimanche, s'est adressée à Angela Merkel, promettant de mener la vie dure à la chancelière.

«Nous allons changer ce pays […] Nous allons faire la chasse à Mme Merkel. Nous allons récupérer notre pays», a jubilé Alexander Gauland, co-tête de liste de l'AfD.

Pour la première fois de son histoire, le parti de droite nationaliste AfD, qui a obtenu un score historique hier aux législatives, se prépare à siéger au Bundestag. Cela devrait faire de cette formation la troisième force politique de la chambre basse du Parlement, alors que la CDU d'Angela Merkel et les sociaux-démocrates de Martin Schulz ont enregistré tous deux des reculs électoraux.

Le bloc conservateur CDU-CSU d'Angela Merkel a remporté dimanche les législatives allemandes avec 33% des voix, a annoncé la commission électorale centrale du pays après le dépouillement de la totalité des suffrages. Le parti de droite nationaliste AfD a de son côté enregistré une percée historique pour un tel mouvement aux élections allemandes, brisant un tabou dans le pays qui se retrouve face à un nouveau défi, selon Angela Merkel.

Dossier:
Élections législatives en Allemagne (2017) (43)

Lire aussi:

Ces bonnes habitudes à prendre pour perdre du poids, selon une nutritionniste
Didier Raoult interpelle l'OMS sur le remdesivir et en dénonce les effets secondaires
«Je vais te venger»: la promesse de la femme du chauffeur tabassé jusqu’à la mort cérébrale à Bayonne
L’Égypte a besoin d’armes, la France répondra-t-elle présente?
Tags:
Alternative pour l'Allemagne (AfD), Alexander Gauland, Angela Merkel, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook