Ecoutez Radio Sputnik
    Pyongyang

    8 banques et 26 ressortissants nord-coréens sous sanctions américaines

    © AFP 2017 Ed Jones
    International
    URL courte
    14822320

    Washington a annoncé mardi prendre des sanctions à l'encontre de 8 banques nord-coréennes et 26 ressortissants accusés d'alimenter financièrement le développement du programme nucléaire de la Corée du Nord.

    «Nous ciblons des banques nord-coréennes et des facilitateurs de financement qui représentent les banques nord-coréennes à travers le monde», a commenté le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin, soulignant la stratégie américaine d'"isolement total" de la Corée du Nord, pour parvenir à la dénucléarisation de la péninsule coréenne.

    «Les individus sanctionnés aujourd'hui sont des ressortissants nord-coréens opérant en Chine, Russie, Libye et aux Emirats Arabes Unis en leur qualité de représentants des banques nord-coréennes» dans ces pays, précise le Trésor dans un communiqué.

    «En conséquence de la décision d'aujourd'hui, tous les biens et intérêts des personnes désignées seront bloqués ou sous contrôle aux Etats-Unis», indique la même source.

    Parmi les banques visées figurent l'Agricultural Development Bank, l'Hana Banking Corporation, l'International Industrial Development Bank ou encore la Jinmyong Joint Bank.

    La Corée du Nord fait actuellement l'objet du plus dur régime de sanctions au monde, qui comprend un embargo sur le commerce des armes, sur les livraisons de combustible pour avions en Corée du Nord et sur l'achat de charbon, d'acier, de fruits de mer et d'autres produits nord-coréens.

    Le Conseil de sécurité de l'Onu a adopté le 12 septembre une résolution durcissant les sanctions contre Pyongyang suite au sixième test nucléaire nord-coréen. Proposé par les États-Unis, le texte a été appuyé par tous les membres du Conseil de sécurité dont la Russie et la Chine. La résolution interdit l'achat des produits textiles nord-coréens et les exportations de condensats de gaz vers la Corée du Nord. Par ailleurs, le Conseil de sécurité a imposé des restrictions sur les exportations de pétrole brut et de ses dérivés vers la Corée du Nord, qui ne pourra en recevoir que 500.000 barils entre le 1er octobre et le 31 décembre 2017 puis 2 millions de barils par an à partir de 2018.

    Lire aussi:

    Donald Trump durcit les sanctions US contre la Corée du Nord
    «Pyongyang se comporte agressivement, en violant les résolutions du CS de l’Onu»
    Pékin posera une limite aux exportations de pétrole vers la Corée du Nord
    Tags:
    sanctions, Corée du Nord, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik